Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for octobre 2007

Allez on fait un peu la teuf ! Vous aimez les ambiances à la Emir Kusturica, vous êtes fondus de la zic de Goran Bregovic, vous vous passez Borat en boucle en buvant des grands shots de vodka tout en balançant des grenades dans le jardin du voisin…parfait vous avez le profil pour courir écouter le dernier album de DJ Shantel, « Disko Partizani ».

Shantel est un Dj allemand d’origine roumaine qui fout le feu aux dance-floors teutons avec ses mixes de musique brésilienne ou du maghreb compactées sur des rythmes des Balkans. Ça donne des sets explosifs qui retournent les clubbers les plus blasés. On retrouve ses mixes sur deux compiles terribles « Bucovina Club 1 & 2 ».  Avec Disko Partizani et son mélange détonnant de Balkans beats, de disco russe et de musique tzigane soutenus par les cuivres entêtants des Bucovina Club Orkestar, Shantel chante, mixe et produit un album tout ce qu’il y a de plus festif comme seuls les musiciens des pays d’Europe de l’est peuvent nous en proposer, vous savez avec cette dose de folie pas calculée, cette fraicheur déjantée!

En tout cas, voici un mec intéressant, producteur, directeur de label (Essay Recordings), chanteur, DJ, musicien, compositeur à découvrir donc avec le  single en clip ci-dessous !  Enjoy!

Read Full Post »

Les groupes français ne sont jamais aussi bons que lorsqu’ils deviennent des miroirs d’une société. Des groupes comme la Mano, les Négresses, Zebda ont fait la fierté du rock français et ont aussi fait école avec de fabuleux Ogres de Barbacks, d’enchanteurs Têtes Raides ou autres Hurlements de Léo.

Moins connue, la pourtant dream team de Mon Coté Punk, groupe métissé de couleurs et de talents multis-genres avec l’immense Loïc Lantoine, des gars de La Rue Kétanou, Padam, Théatre du Fil…etc. Tout ce beau monde se rejoint en un No Smoking Orchestra hexagonal jouissif et bordélique. Et ça part dans tous les sens, des guitares, des cuivres, des flûtes, des percus et des grandes gueules qui gouaillent avec l’accent marseillais, parisien, barbéssien. La musique est épicée, du rock, du raï, du reggae, de la chanson, du rap, l’orient se mélange à l’occident dans un fracas de guitares et une avalanche de percus. On se délecte des textes impertinents, morceaux de trottoirs, éclats de voyages parfois personnels parfois repris aux poêtes Bernard Dimey ou Allain Leprest.

Le premier album « Mon Coté Punk » était une pépite de folk rock foutraque à chanter à tue tête la nuit dans les rues et le suivant Anawah poursuit sur la voie royale à grands coups de tournées infatigables. On signale les excellents duos avec les Lillos de MAP (Ministère des Affaires Populaires) et avec la lorraine Mell. A voir surtout sur scène ou sinon allez voler le disque comme ils disent!!

Le site ou on peut écouter le nouvel album s’il vous plait ! : http://www.moncotepunk.org/

Enfin tout ça, ils l’expliquent mieux eux mêmes ici :

Read Full Post »

Vous vous dites, Toftaky, il nous passe que des trucs tristes, mélanco, atmosphériques, c’est l’automne dans sa tête où quoi, il a les feuilles qui tombent, il nous fait une déprime, ça y est! Bon c’est vrai réagissons, on a pas encore parlé de musique de bûcherons et il se trouve qu’ici dans la Comté, nous trouvons moult bandes de troubadours énervés qui jouent du luth électrique le soir dans les donjons. Citons les excellents Membrane, Avoid Catoblépone mais surtout arrêtons nous sur les terribles TAF.

Taf sévit en Haute-Saône depuis 1998. D’abord métal fusion puis carrément métal hardcore, c’est à force de travail acharné et de tournées intenses aux cotés des plus grands groupes de métal français, comme Gojira dernièrement, qu’ils forgent un son carré, brutal mais technique. On admire ici sur ce blog, la technique vocale terrible de Christophe Jeannin, vocaliste émérite de TAF ( Salut à toi, coach!!) Son travail vocal sur la saturation et les harmoniques donne à TAF, les armes pour conquérir une planète métal française déja très enthousiaste à leur sujet. Leur dernier EP à ce jour « Give & Take » au son très hardcore brut de décoffrage aux rythmiques tranchantes est toujours disponible, petite bombe d’énergie, il vous donnera une patate d’enfer pour démarrer ce bon week end!

A venir et nous sommes nombreux à l’attendre avec impatience, le premier véritable album de TAF, « Polluted ». Prêvu en début 2008, cet album promet de bonnes grosses tueries comme on le pressent à l’écoute de « Mother Earth » et « Six feet under ». Vous pouvez vous faire une idée vous mêmes en allant sur leur Myspace : http://www.myspace.com/taf70

On entend dans ces deux singles, le soin apporté aux textes avec des préoccupations écolos sur Mother Earth par exemple mais surtout la densification du son des Saônois. Les compos sont d’évidence beaucoup plus complexes et s’éloignent du métalcore basique pour aller vers des territoires plus complexes, on s’approche des Gojira ou Meshuggah et c’est plutôt une bonne nouvelle!

Allez venez faire un tour à Gotaf City, avec cette vidéo et bon week end ! Métal up your asssssssss!!!!

Read Full Post »

Encore une nouvelle perle du label de Seattle, SubPop. Puriste du rock indé américain, découvreur entre autres de Pavement ou Nirvana, le label compte parmi ses membres des groupes géniaux comme Iron & Wine, The Shins ou CSS. Mais ici, il sera question du second album de Band of Horses, « Cease to begin », magnifique album de pop indé aux ballades imparables taillées pour les grandes plaines de l’ouest!

Après un époustouflant premier album « Everything all the time » enregistré à Seattle, son successeur vient de sortir début octobre. Band of Horse, c’est une bande de gars en chemise à carreaux, grosses barbes et guitares en bois, installés en Caroline du Sud, qui mélange une pop raffinée parfois très british façon The Smiths et folk rock à la Neil Young. Les guitares carillonnent avec pas mal de reverb et d’échos qui donnent un coté planant et atmosphérique à de bien belles mélodies. C’est un peu le brouillard anglais à la rencontre de la douceur de vivre sudiste, une synthèse idéale en quelque sorte pour une pop loin des clichés. La voix haute perchée du chanteur nous rappellera dans ses intonations celle de Roger Hodgson (mythique chanteur de Supertramp), elle nous fait partager parfaitement les états d’âmes mélancoliques causés par le voyage entrepris en deux albums, entre Seattle et Asheton, South Carolina!

Allez découvrir Band of Horses sur leur joli site : http://www.bandofhorses.com/

Sur Myspace : http://www.myspace.com/bandofhorses

Un ptit clip du single :

Read Full Post »

J’ai téléchargé pour 5 euros , le nouveau Radiohead. Je me suis posé la question de la valeur de cet album. C’est ce que veulent, je pense, les membres de Radiohead. A cette question, je répond que leur musique mérite un achat au vu des longues heures qu’ils ont passé en studio à se prendre le chou. Mais je n’ai pas payé plus de 5 euros, la moitié de ce que j’estime être le prix normal d’un cd, car les fichiers numériques téléchargés sont en mp3, en 160 kbps. Dommage pour du Radiohead qui aurait mérité du 320 kbps minimum, enfin c’est un autre débat…

In rainbows de Radiohead est un album superbe niveau production, du velours à l’oreille.  Les compositions sont garnies de guitares saturées, Thom Yorke a enfin ressorti sa Fender Jazzmaster de compète, ça fait du bien ! De belles surprises au niveau rythmique avec des passages trépidant carrément jungle, des beats très électro se greffent à des ambiances planantes sur lesquelles la voix de Thom glisse avec délice. On est au niveau de OK Computer, pour moi, c’est le meilleur album de Radiohead à ce jour car il mélange évidences pop et expérimentations, audaces que les anglais s’acharnent à incorporer à leur oeuvre. Rien à dire encore aux textes si poétiques et jamais faciles de Yorke qui pour moi est, avec Pete Doherty, le poète anglais du 21e siècle. Je tire mon chapeau.

Pour acheter et télecharger l’album : http://www.inrainbows.com/

Un titre de In Rainbows en live : Bodysnatchers :

Un autre magnifique, version studio, Reckoner :

Reckoner
Can you take it with you
Disavow the pleasure
You were not to blame for
Bittersweet distractors
Dare not speak his name
Dedicated to all you
All your needs?
Because we separate
it ripples our reflections
Because we separate
it ripples our reflections
Reckoner…

Read Full Post »

Lu dans la bio que consacre Ungemuth (le vengeur masqué et rare journaliste talentueux de Rock & Folk…) aux Sex Pistols (la meilleure bio française sur les Pistols et de loin, sortie en 96 et encore dispo en librairie ) . Sur une question d’un journaleu à Johnny Rotten, pourquoi il a accepté une reformation après avoir refusé pendant 18 ans, il répond du tac au tac : « Nous nous sommes découverts une cause commune, et c’est votre argent. »

C’est pour ça que je préfère Johnny Rotten à Jonny Wilkinson !!!!

Read Full Post »

Passé un peu inaperçu car largement masqué par la sortie de l’album des très hype « Justice », le nouvel album du collectif trip-hop « UNKLE » (trip-hop pour résumer…) mérite ici un petit détour. La scène trip-hop naguère locomotive en terme de vente de la nébuleuse électro s’est essoufflée. Il est désormais difficile de trouver son biscuit parmi les sorties navrantes du genre. Ces derniers temps, mis à part les albums de « Cirkus » (projet de Neneh Cherry), « Cinematic Orchestra » et de l’incontournable « Amon Tobin », véritables perles, on n’avait que des pales copies des productions mythiques des labels Mo’Wax et Ninja Tune. Sauf que l’ambiance très rock qui règne un peu partout dans la planète électro a gagné James Lavelle (fondateur de Mo’Wax) et Richard File, les actuelles têtes pensantes du collectif protéiforme UNKLE. Le groupe est renommé pour ses productions très abstrakt hip- hop et habitué à collaborer avec le leader des « Queens of the stone ages », Josh Homme. Désireux de sortir des sentiers déja bien balisés par Massive Attack et la cohorte Ninja Tune, les deux protagonistes firent appel à leur pote Josh, qui les invita à les rejoindre à Joshua Tree dans le Rancho de la Luna, le fameux studio des stoner californiens, le QG des mythiques Désert Sessions.

Un album de trip hop mixé dans le désert californien si loin du fog bristolien étonnant non ? Une fois sur place et avec le renfort de l’excellent Chris Goss (producteur des Queens), les sessions d’enregistrement réunirent donc Josh Homme, 3D de Massive Attack et également Ian Astbury (jamais aussi bon que quand il ne se prend pas pour Jim Morrison…)

Bref voici « War Stories » le 3e album d’UNKLE, mélange réjouissant de trip hop british et de gros son ricain ! La production est léchée, électro-psyché comme si le trip hop avait été envoyé dans les 70’s dans un délire « Retour vers le Futur ». On retrouve les ambiances cinématographiques classique du genre sauf qu’elles sont désormais saturées de guitares et accompagnées par James Lavelle qui s’essaie au chant avec succès.

Coté visuel, l’effort est couronné de succès avec une pochette superbe signée par 3D, artiste talentueux à ses heures. Je ne vous parle pas des clips fantastiques dont vous trouverez un exemple ci-dessous. Allez, pour conclure, je vous dirai que ce disque, tellement il est bien ben je l’ai acheté avec mes sous…

Read Full Post »

Older Posts »

%d blogueurs aiment cette page :