Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for janvier 2008

C’était un des disques les plus attendus en 2007 pour le fan de métal haut-saônois, « A story of blood and violence » du groupe vésulien Membrane a tenu toutes ses promesses! Leur premier album « Utility of useless things » était percutant et agressif à souhait, comme il se doit dans le genre Noise core, mais peut être encore un peu trop influençé par leurs maitres américains Unsane, hérauts du genre. Ici avec ce deuxième essai, Membrane réussit à concrétiser sur cd la formidable puissance de frappe qui est la leur en live. Plus sombre que le précèdent, A story of blood and violence vous plonge dans un univers torturé, lourd et pesant qui n’est pas sans faire songer aux productions métal des groupes Louisianais des années 90 comme Crowbar, mais en plus abrasif. Plus métal donc, on s’éloigne de Unsane et du Noise core pour aller flirter avec le Post Hardcore de Neurosis. Toutefois les morceaux ne trainent pas en longueurs, on évite ici les longues plages ambiantes parfois pénibles du genre, Membrane reste un groupe efficace et sauvage, aucun répit dans cet album qui va lentement vous prendre à la gorge et vous enserrer dans ces vagues métalliques malsaines mouhaha mouhaha

A découvrir ici : http://www.myspace.com/membraneband

Un petit Crowbar pour la route : http://www.myspace.com/crowbar

Publicités

Read Full Post »

1988, Toronto au Canada, les Cowboys Junkies cherchent un endroit pour mettre en boite leur prochain album. Désireux d’un endroit intimiste et à l’accoustique propice aux prises live directe, pas cher,  on leur conseille la petite église de la Sainte Trinité de l’Ontario. Se faisant passer pour la Timmins Family Singers, ils louent l’église pour enregistrer une Spéciale Noël pour la radio…

Dans l’urgence, réunis autour d’un simple micro, les Cowboys Junkies transcendés par la solennité du lieu vont enregistrer en prise directe un des plus grands monuments de la musique pop, sans doute l’album folk le plus influent de ces 20 dernières années. Margo Timmins, complétement en apesanteur, entraine son groupe de sa voix douce et sensuelle. Ainsi naquirent les Trinity Sessions.

Les Trinity Sessions c’est quoi ? Un son fabuleux, pris dans une église avec donc une réverbération naturelle et un grain quasi mystique. C’est aussi un groupe qui part de la country du Sud des Etats-Unis et l’agrèmente à la sauce folk tout en la relevant de pop. Ce sont des reprises énormes de Hank Williams, de Elvis Presley, de folk songs traditionnelles, de morceaux superbes de leur composition et surtout c’est la reprise reptilienne envoûtante de Sweet Jane, reprise qui a  même convaincu le très blasé Lou Reed!

Pourquoi je vous parle de ça maintenant? En 2007, les Cowboys Junkies ont fêté les 20 ans de l’album. Le groupe est retourné sur ses pas,  a réenregistré les mêmes titres avec des moyens modernes et de prestigieux invités comme Natalie Merchant, Ryan Adams et Vic Chesnutt.

Tout ça pour dire que si vous êtes séduits par ce groupe, commencez par écouter l’original de 1988 qui est insurpassable question magie et son, à mon humble avis. Ces Trinity Sessions Revisited ne valent à mon avis que pour l’apport des invités et à la rigueur le dvd filmant le concert dans l’église, qui nous permet de visualiser le lieu et les acteurs de cette fabuleuse histoire!

Vous en saurez plus en allant là : http://www.cowboyjunkies.com/

Read Full Post »

Je ne suis pas toujours très attentif à ce qui sort en jazz vocal, la mode jazz pop ayant pas mal refroidit mes velleités exploratoires… Du coup, fin 2006, je suis passé totalement à coté d’un disque magnifique. C’est « Leinicha » du  Chloe Lévy Yannick Delez Duo. Si vous vous demandez comme moi, comment chantent les elfes, écoutez la voix cristalline et gentiment décalée de Mlle Lévy, c’est un pur bonheur. Enregistré dans les studios Rainbow à Oslo, ce disque a toute la mélancolie réveuse des paysages scandinaves mais sans le coté un peu facile des productions habituelles des chanteuses jazz nordiques. Ici, Le chant cascade, rebondit, éclate en milles éclats de cristal et se déversent sur nous comme une invitation à l’ailleurs. Le piano lui est très jazz contemporain, plus sérieux, il sert de base, de fondation. C’est notre camp de base où Chloe Lévy vient nous chercher par petites touches, sans nous brusquer. Et d’harmoniques en dissonnances, elle nous emmène avec elle dans un univers où peu de musiciens sont capables de nous emmener, en territoire inconnu.

J’ai insuffisament de culture jazzistique pour pouvoir la comparer à d’autres grandes du jazz vocal contemporain mais moi, Chloe Lévy me fait, un peu, penser à Tori Amos dans le coté un peu décalé et poêtique de sa démarche, bien qu’ici on aie un disque beaucoup plus expérimental.

Découvrez cet album en extrait ici :   http://www.myspace.com/levychloe

http://www.yannickdelez.com/

http://homepage.hispeed.ch/Chloelevy.com/index.html

Read Full Post »

Si le Blues est caché sous mon lit et qu’il m’empêche de dormir, je sors « Cryland » le quatrième album de Don Cavalli et le pose sur la platine.  Le son vintage hypnotique du guitariste à la wah wah magique me berce et chasse les idées noires! A la première écoute, on imagine Don Cavalli comme un vieux bluesman du delta, se balançant sur sa chaise devant le Mississippi. On se dit qu’on a là un fils caché de Son House ou de Skip James et pas du tout. Don Cavalli est né en Ile de France, il a une quarantaine d’années et Son & Skip sont ses idoles. Il chante et joue de la guitare accompagné en général d’un batteur et d’un contrebassiste. Cryland est un album enregistré à l’ancienne, sur un 8 pistes, en analogique.  Don y revisite tout l’histoire du blues, de la musique cajun, du rockabilly de sa belle voix enfumée. Virtuose très funky, jamais il ne saoule de longs solis prétentieux contrairement à pas mal de ses collègues « wannabe bluesmen franchouilles ». Bien qu’il s’en défende, Don Cavalli est un excellent bluesman, un peu pâlot mais bon quand même!!

Si vous aimez le bon vieux son blues sorti d’une guitare en bois, voici ce qu’il vous faut!

A écouter ici :

http://www.myspace.com/doncavalli

Read Full Post »

L’Afrique est un continent riche de musique et de rythme mais très sous-estimé, dès que l’on ne parle plus de musique traditionelle à proprement parler. Or si on connait bien en France les musiciens maliens comme Ali Farka Touré, Rokia Traore, Nigerian comme Fela Kuti, Ivoirien comme Alpha Blondy, Tiken Jah Fakoly, on parle beaucoup moins de l’Ethiopie. Pourtant dans les années 60, ce pays fut la mecque musicale africaine grâce à une politique culturelle ambitieuse. Pendant au moins 15 ans, les musiciens éthiopiens vont inventer un genre d’afro-jazz ultra groovy, très funky, redonnant à cette musique américaine ses couleurs africaines en un juste retour des choses!

Le label Buda Musique a resorti depuis 1997,  une vingtaine de compilations de ces années sous la collection « Ethiopiques ». Tout récemment est sorti le « Best of Ethiopiques », disque idéal pour écouter et découvrir la musique africaine des 60’s. Une musique originale, innovante, chaude, hypnotisante, qui fit de la pop et du jazz occidental un délicieux mélange épicé de sonorités et de rythmes africains. Véritable synthèse des musiques noires de son époque, ce « Best of Ethiopiques » est la preuve du potentiel musical gigantesque du continent africain. On y trouve des chanteurs envoutants, des cuivres étincelants, des percussions enivrantes. Moi je conseille cet album pour n’importe quelle soirée, ça donne la fièvre!

Read Full Post »

A la première écoute de « My Friend all died in a plane crash », on imagine très bien le duo Cocoon comme de sympathiques jeunes ricains en chemises à carreaux, biberonnés au folk des Appalaches ou à de la country mode Tucsonienne. Comme des genres de potes d’Iron & Wine,  de Calexico ou Band of Horses en fait ! Mais en fait Mark Daumail (guitare) et Morgane Imbeaud (piano) sont deux auvergnats pur sucre, évidemment très marqués par le folk US.

Révélés par le concours annuel CQFD des Inrocks qu’ils ont remportés en 2007, ils ont sorti leur premier album en fin d’année. Tout en douceur, ils mélangent folk et pop en de chouettes arpèges de guitares folk, pianos effleurés, chants mélancolique, Cocoon installent de belles mélodies très bien ammenées dans un climat bien zen, cool tranquille. Que dire de plus, ça détend et c’est idéal l’hiver pour se caler dans un fauteuil, peinard avec le chat sur les genoux…

A écouter sur leur Myspace, la reprise folky marrante du « Hey Ya » des rappeurs US d’Outkast : http://www.myspace.com/listentococoon

Souhaitons leur le même succès que leurs aînés et le même buzz que celui qui entoure Moriarty (autre révélation folk de cette fin 2007) ! Et si vous aimez les pandas qui courent dans les champs, voici un clip sympa :

Read Full Post »

Meilleurs voeux à tous ! 2007 s’en est allé, qu’en avez vous retenu musicalement ? J’écouterai goulûment vos suggestions!

Pour ma part, pas de long bla-bla ici, car il n’y a pas eu photo ! La claque 2007,  je l’ai reçue en deux temps :

– Sortie de « Neon Bible » d’Arcade Fire début 2007, préparé par leur gigantesque premier album « Funeral », je m’attendais au meilleur et je l’ai pris en pleine face!

– Arcade Fire live aux Eurockéennes 2007, un dimanche soir pluvieux et venteux, un festival s’achève, on est mélancolique, fatigué et prêt à reprendre la route et pam, Arcade Fire arrive et on pénètre direct dans un autre monde. On oublie la fatigue, le froid et la route qui  nous attend. Une ferveur étrange gagne le public et se communique à des musiciens extatiques… Bref je vais pas vous faire d’analyse musicologique de la musique des canadiens, analyse que vous trouverez 100 000 fois sur le net. Je vous balance juste l’habituelle video et les liens pour ceux qui ne connaissent pas Arcade Fire, le plus grand groupe de tous les temps ( ça fait toujours classe de dire un truc enorme comme ça 😉

Liens :

http://www.myspace.com/arcadefireofficial

http://www.arcadefire.com/flash.html

A voir un concert d’Arcade Fire dans un ascenceur, sur le site de la Blogotheque :

http://www.blogotheque.net/article.php3?id_article=2867

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :