Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for avril 2008

La venue du terrible Anton Newcombe et de son gang de malfrats, le Brian Jonestown Massacre est annoncée sur plusieurs sites dont le Myspace du groupe. Cependant il n’y a aucune allusion à leur présence sur le site officiel des Eurocks…viendraient ils en remplacement éventuel des Babyshambles d’un autre cramé notoire…Pete Doherty venant de se prendre 14 semaines de prison, il serait, hors remise de peine, indisponible pour le 6 juillet… L’indie guy que je suis, prie le saint patron des bad boys pour que Mister Newcombe se tienne à carreaux d’ici là…

BJM aux Eurocks, ce serait l’événement du week end belfortain arghhhhh….to be continued…

Publicités

Read Full Post »

Depuis quelques jours, les programmateurs du festival des Eurockéennes de Belfort ont dévoilés l’alléchante affiche des festivités estivales de la presqu’île du Malsaucy.

Mis à part Massive Attack et Moby peu de grosses têtes d’affiches mais tout un bataillon d’excellents outsiders comme Cat Power, Ben Harper, Daniel Darc ou Arno et des seconds couteaux affûtés comme jamais avec Grinderman (le groupe de Nick Cave ) et Deus. On aura l’occasion de découvrir live les étoiles filantes et montantes du rock actuel, Gossip, Wombats, Vampire Weekend, Moriarty, Band of Horses…on s’en pourlêche les étiquettes à l’avance! Coté programmation dans des genres moins pop rock, j’attends avec impatience la prestation de la volcanique rappeuse Kenny Arkana, du vieux bluesman Steve Seasick, des electro-pop MGMT, de la dj electro-ragga bariolée Missil.

Affiche équilibrée donc avec des valeurs sûres et expérimentées qui encadrent des jeunes pousses ambitieuses mais surtout un esprit d’ouverture vers diffèrents genres qui honore un festival entrant dans l’âge adulte, les Eurocks fêtent leurs 20ème édition ! En effet, on l’a vu, beaucoup de pop, de rock, c’est l’âme de ce festival. Mais aussi du métal avec Cavalera Conspiracy ou Danko Jones, de la chanson avec Cali et Camille, de la soul vintage avec Sharon Jones, de l’électro avec Calvin Harris, du rap avec Sinik…etc etc

Histoire de mettre en valeur ce joli ouvrage de dentellière qu’est cette prog 2008, je vais tenter de passer en revue d’ici au mois de juillet, les artistes à ne pas louper cette année ! Comme j’ai déja parlé dans ce blog de Steve Seasick, Soko, Missil, Wombats, Band of Horses, Yules et The Do  (je devrais peut être être programmateur aussi moi 😉 ), je ferai l’impasse sur eux et vous invite à consulter mes archives pour de plus amples renseignements!

 

 

Read Full Post »

No Stairway to heaven here !, c’est ce que disait l’écriteau du magasin de guitare de Wayne dans le cultissime film Wayne’s World…c’est vrai, les reprises massacrées ou sans intérêt de ce fabuleux morceaux de Led Zep ne manquent pas alors pourquoi s’en infliger une de plus ?

Et bien, peut être juste pour écouter et voir le duo Rodrigo et Gabriela, deux anciens guitaristes de métal mexicains, passés à la guitare classique qui vous déchirent une version d’anthologie de Stairway to heaven ! On se prend à réver de voir ce vieux renard de Plant venir pousser la chansonnette avec eux! Trêve de bla bla, allez voir ça, c’est beau, c’est énorme :

 

 

…c’est toute ma théorie sur la supériorité des guitaristes métal qui en sort renforcée hé hé hé

 

Read Full Post »

Comme vient de me le faire remarquer l’ami Eric dans un de ses commentaires, si la vague actuelle du folk lo-fi cartonne sur Youtube et Myspace, elle le doit sans doute au travail séminal de précurseurs tels que Daniel Johnston. Ce grand songwriter déglingué, révélé par l’affection que lui portait Kurt Cobain, édite depuis 20 ans des chansons brutes de décoffrage qu’il joue et chante « comme ça vient » sur son piano ou sur sa guitare. Son folk intimiste, sincère et sans calcul aurait pu faire de lui une immense vedette, s’il n’était pas entré dans la redoutable catégorie des artistes maudits. En effet, sa santé mentale précarisée par une hygiène de vie, là aussi sans calcul, l’a sans doute empêché d’accéder à une plus grande reconnaissance. Vous gagnerez beaucoup à découvrir ce Syd Barrett des temps modernes, dont beaucoup rapprochent l’oeuvre du mouvement Art Brut.

Son site à l’univers pictural emblêmatique du personnage : http://www.hihowareyou.com/

Son Myspace : http://www.myspace.com/dannyjohnston

Un film excellent primé à Sundance sur sa vie : « The Devil and Daniel Johnston » par Jeff Feuerzeig (2005). En vidéo, la BO du film qui vous résumera bien le personnage, enjoy !

 

Merci à Eric d’avoir ensoleillé mon lundi avec ses vidéos de Daniel Johnston 😉

Read Full Post »

Certes les puristes vont me dire que l’album Final Lift des Toxic Kiss date déja de la fin 2004 mais je m’en tamponne, j’avais envie de parler d’Alsace, de Strasbourg, de saucisse et de rock’n’roll.

Toxic Kiss est un groupe strasbourgeois, composé de 4 gars et 2 filles qui mettent en ébullition toutes les scènes qu’ils arpentent. Ils jouent avec la méga patate une sorte de punk pop mi 60’s mi 80’s. On navigue en fonction de différentes configurations vocales, 2 chanteuses et 2 chanteurs pouvant alterner, chacuns apportant sa couleur et ses références entre Bowie, David Byrne, Jello Biafra, Iggy Pop pour les mecs et Kate Pierson, Nina Hagen ou Debbie Harry pour les filles.

L’ambiance est festive, psychédélique et déjantée. La basse de Sammy Boy groove comme aux plus grandes heures des Stranglers, Manox cabotine comme un Stooge, des claviers très 60’s carillonnent et les guitares sonnent très punk new yorkais. A l’évidence, ils ne se la racontent pas mais prennent un pied pas possible à communiquer leur fougue aux publics, « quelle joie le rock »n »roll » pourrait être leur devise si elle n’était pas déja celle des Wampas!!

Ce post punk psyché-glam apporte beaucoup de fraicheur, impossible de rester insensible, les guibolles fourmillent au bout de 30 secondes et vous propulsent sur la piste! J’ai trouvé en live comme sur le disque, la même jubilation ressentie avec les Bikini Machine de Rennes. Alors je vous invite à aller les voir live ou sinon de consulter leurs différents sites ci dessous :

 

http://www.novalis-impulse.com/site/toxickiss/home.htm

 

 

Tiens, du coup, j’ai pas parlé de saucisses…

Read Full Post »

Soko + Myspace + Youtube = Big Buzz

Mypsace permet à des millions de musiciens de balancer la moindre ritournelle enregistrée avec les moyens du bord. Un genre se prête plutôt bien à l’exercice, c’est bien sur le folk dans sa tendance lo-fi et même ici ultra lo-fi ! Ainsi une jeune Bordelaise de 22 ans, également actrice,  Stephanie Sokolinski aka Soko est en train de faire une des percées des plus spectaculaires sur le net. Elle est un peu le symbole de la nouvelle économie de la musique, la fin du monopole des grandes maisons de disques, par la reprise en main de leur propre carrière par les artistes.

En moins d’un an, Soko a écrit des chansons toutes simples sur son ukulélé avec des paroles coquines, rageuses, rêveuses, les a enregistré avec son ordi puis mises en ligne sur Myspace. Un Dj danois la découvre et la diffuse sur sa radio, les demandes de concerts affluent. Le buzz grandit, les concerts s’enchainent partout en Europe, les grands festivals renifleurs de talents la recrutent, Bourges, Eurockéennes, Glastonbury, Wight, Paléo se l’arrachent ainsi que les labels et majors. Mais la demoiselle est fûtée et semble vouloir garder une certaine indépendance en négociant finement la distribution d’un album en gestation.

Myspace + Youtube + Radios + Live = Succès ou comment devenir une star avant même d’avoir enregistré son album. On devine que bientôt les jeunes artistes ne prendront sans doute même plus la peine de sortir des disques…à quoi bon si les gamins n’en veulent plus et leur préfèrent les mp3 glanés sur le net!!

A noter, son pote guitariste qui l’accompagne et qui est loin d’être manchot avec son jeu tout en finesse, mi fingerpicking mi rythmiques au médiator.

A découvrir ici :http://www.myspace.com/mysoko

Read Full Post »

On peut tomber amoureux d’une voix, cela m’arrive souvent me diront certains…mais bon c’est la raison d’être de ce blog après tout !

Après une dure semaine, je rentrai chez moi et m’installai paisiblement dans mon canapé, un verre à la main, avec pour ineffable projet de mettre des disques totalement inconnus dans ma platine. Comme par magie, je pose direct « Faces in the rock » de Mariee Sioux dans le lecteur.

Je n’aurais pas pu mieux choisir, le bon disque au bon moment ! Une voix de fée chuchote et harmonise des chansons folks typiquement américaine mais avec de chouettes reliefs amerindiens. Chant, guitare folk, flûtes et percussions indiennes se mêlent pour délivrer un message empreint de poésie, de réverie. On est bien entre Buffy Sainte-Marie et Joan Baez, les ornementations vocales peuvent même faire penser à Loreena McKennitt ou Karen Matheson. On est clairement ici dans un mélange délicat de pow wow songs sioux, de chant aux couleurs celtiques et de rythmiques folk américaines. J’ai passé un moment hors du temps, plané sur les plaines du Middle West et atteri en Californie, dans cette Amérique là, celle qui fait encore rêver…

Mariee Sioux est une jeune chanteuse de Nevada, Californie. Malgré son patronyme elle n’est pas Sioux mais a tout de même des origines indiennes. Elle tourne actuellement en France au coté de sa copine Alela Diane, autre chanteuse folk de grand talent, pour qui elle assure les premières parties et également les choeurs.

« Faces in the rocks » est sorti sur l’excellent label Grass Roots Records :

http://www.grassrootsrecordco.com/home.html

A écouter ici : http://www.myspace.com/marieesioux

En coup d’oeil, la jolie vidéo montée par Andrew Berkeley sur Youtube, excellent travail amateur :

 

 

Read Full Post »

Older Posts »

%d blogueurs aiment cette page :