Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for janvier 2009

On constate depuis deux,trois ans un pur revival soul et surtout un déferlement de chanteuses anglaises venant concurrencer les respectables et chevronnées queens of soul américaines. Alice Russell, Amy Winehouse, Duffy, Joss Stone et Adele font partie de cette nouvelle génération talentueuse. Amy Winehouse a eue son heure de gloire. Puis le buzz a glissé sur Duffy. Et en ce moment, la presse a soudain découvert l’existence de Alice Russell (quel flair…).Dans cette nouvelle scène un peu survendue, surmédiatisée et surproduite, j’ai fait mon choix et ai craqué sur Adele.

Adele n’a malheureusement pas la notoriété que mérite son talent. Certes elle ne sniffe pas de coke avec Pete, n’a pas de jolies boucles blondes et ne fera sans doute jamais la couv de Elle mais mais mais…

Dans un style plus moderne au niveau des arrangements mais avec tout autant de talent, sa néo soul explose la concurrence. Sa voix un peu voilée et emplie d’émotion contenue m’a retourné comme une crêpe (c’est de saison). Son album « 19 » m’a remué physiquement, à tirer des larmes de mes yeux secs ( c’est les lentilles), ses compos sont magnifiques, les textes très beaux et il y a des vraies trouvailles musicales qui rajeunissent le style. Bref j’ai l’impression qu’elle fait moins de redites, moins de nostalgie 60’s. J’aime surtout ces ambiances un peu gothiques, une emphase cinématographique dans les mouvements de cordes et le petit poil d’électro qui va bien.

A écouter ici : www.myspace.com/adelelondon  

En vidéo, l’excellent « Cold Shoulder », j’adore l’ambiance, la photographie et la rythmique limite drum’n’bass. Il y a aussi ce je ne sais quoi dans la production qui me fais penser qu’Adele devrait peut être aller faire un tour du coté de Bristol, non ?

Read Full Post »

Magazine fait partie de ces groupes cultissimes aujourd’hui pillés sans vergogne par de jeunes rockers en pantalons moulants…Histoire de réparer modestement cette injustice et de rendre à Howard ce qui appartient à Devoto, je vous propose un bref rappel de l’existence des fabuleux Magazine !

Février 1977, alors que son groupe les « Buzzcocks » mêne la révolution punk aux cotés des Sex Pistols, Damned et Clash, Howard Devoto décide de quitter le groupe en plein boom. En effet, les Buzzcocks viennent juste de sortir leur premier EP Spiral Scratch et sont considérés comme un des tout meilleur groupe punk. Devoto considère en cet hiver mythique que le mouvement punk est déja mort car sorti de l’underground. Il pressent la récupération, les signatures des collègues sur les grosses majors et l’enfermement du mouvement dans un carcan musical, dans un dogme philosophique débile. Punk dans l’âme, il décide de  refuser la notoriété, de fonder un autre groupe, de faire autre chose et fonde Magazine.

Lassé des mélodies punk, il est fasciné par la trilogie berlinoise de Bowie, le travail de Brian Eno et la charisme de Iggy Pop. Il va ainsi écrire  avec Magazine les premières pages du post-punk, mêlant sons glam rock et punk avec des paroles lettrées.

J’ai découvert ce groupe en lisant l’excellent « Rip it up and start again : Postpunk 1978-1984 » de Simon Reynolds paru chez les non moins terribles Editions Allia, ce livre est la bible post-punk, new wave ! A lire d’urgence pour tous les fans du rock des 80’s !

En vidéo, voici « Shot by both sides » de Magazine, hymne post-punk ultime qui explique la démarche intellectuelle de Devoto dans un déluge de guitare ! Le riff de gratte composé initialement par Peter Shelley est ici magnifié par le flamboyant McGeoch ! Enjoy !

Read Full Post »

intimacy

Pour moi, les grands gagnants de 2008 sur le podium pop-rock, ce sont les fabuleux Bloc Party ! Qui peut s’enorgueillir en 2008 d’avoir poussé en avant un genre musical saturé de redites, d’imitations pâlotes, d’ersatz fâlots. Lorsqu’en 2004, Bloc Party sort ses premiers EP au milieu de ceux des Strokes, Libertines et autres Interpol, on est loin de se douter de l’avénement d’un futur géant du rock.  On y voit surtout un groupe terriblement doué mais qui joue un post punk vitaminé très 80’s encore convenu bien que terriblement efficace. Et puis vinrent un premier album superbe qui tourne encore sur ma platine, Silent alarm, déflagration punk pop magnifique de fraicheur juvénile. Cet album fut suivi de l’étonnant Week end in the city. Là Bloc Party rompait avec les recettes faciles du rock sautillant d’alors et s’aventurait sur des terres jusque là réservées aux Radiohead de Thom Yorke. Leur post-punk se mâtinait d’electro et se rendait plus abrasif, moins accessible, signe d’indépendance mais aussi signe que Kele Okereke se cherchait, le groupe taillait un nouveau chemin et on suivait avec passion le son énorme, écorché qui saignait des enceintes. Voila, on en était là à attendre patiemment la suite de l’aventure quand, quasiment sans prévenir, Bloc Party sort un nouvel album, Intimacy. Une bombe déboule sur nos platines, du rock électro supersonique, post punk boosté aux machines techno et toujours ces méandres, ses labyrinthes mélodiques où ils nous baladent, comme sonnés par des avalanches de guitares, relevés à grands coups de toms et poussés au cul par des basses vrombissantes… rhââââ lovely comme dirait Gottlib !!

Alors ruez vous, si ce n’est déjà fait, sur Intimacy dont voici un extrait, le single « Talons » dans une vidéo géniale :

Pour écouter : http://www.myspace.com/blocparty

La chaine officielle Youtube Bloc Party : http://www.youtube.com/user/blocpartyofficial

Read Full Post »

2009 sera l’année Haydn puisque Franz Joseph Haydn, l’immense compositeur classique autrichien est mort il y a deux cent ans, le 31 mai 1809. N’étant pas musicologue, je ne m’étendrai pas longuement sur l’œuvre de ce bon Joseph. Il était issu d’une famille modeste et eut l’occasion d’apprendre la musique grâce à son oncle. Plusieurs mécènes lui permirent de travailler son talent et de devenir un compositeur renommé nationalement puis internationalement. Bien qu’aujourd’hui moins renommé que Mozart, Haydn est tout aussi important pour l’histoire de la musique classique. Amis s’influençant l’un l’autre, Haydn et Mozart sont intimement liés jusque dans la mort, le Requiem de Mozart accompagnant Joseph dans la tombe! Il fut aussi le maître du jeune Ludwig van Beethoven et l’inspirateur de bien d ‘autres tels que Brahms ou Schubert.

On retient de Haydn, au milieu d’une œuvre colossale, sa centaine de symphonies, ses quatuors et ce que je préfère, ses pièces vocales, les oratorios : « Les Sept paroles du Christ » ; « Les Saisons » et le gigantesque  » La Création » dont voici un extrait en vidéo.

Dans cette vidéo, plusieurs choses à signaler. D’abord elle nous permet de voir le travail remarquable de William Christie et son ensemble Les Arts Florissants. Ils sont filmés ici en plein enregistrement, en 2007. Il est rare de pouvoir accéder à ce genre de séances, c’est assez émouvant de voir les artistes à la tâche. Ensuite, je suis toujours estomaqué d’entendre ces œuvres belles et complexes et de me dire que c’est sorti du cerveau d’un seul homme ! Enfin, quel bonheur de voir ce que les hommes sont capables de faire ensemble quand ils se réunissent autour du génie et qu’ils s’emploient à faire le « beau et le bien ». Si vous avez le temps d’aller au bout de la vidéo, vous serez récompensés par le magnifique duo entre Adam et Eve, splendide interaction vocale dirigée en souplesse par le grand William Christie !

Voici donc quelques extraits live de « La Création », oeuvre racontant la création de l’univers et inspirée par le Livre de la Génèse :

Puisse 2009 être à l’image de cette musique, belle, émouvante, passionnée et fédératrice ! Je vous souhaite à toutes et à tous une bonne année 2009 ! Prost neujahr !

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :