Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for octobre 2009

Le Freylekh Trio est composé des frères Feterman, membres de la Caravane Passe et du Toubab All Stars, et du violoniste Jacques Gandard. Les trois compères revisitent la musique klezmer et gitane depuis quelques années déja. Musiques de diasporas, leurs mélodies sont des cavalcades effrénées ou jaillissent fureur de vivre juive et mélancolie balkanique.

Sur leur dernier album « Le Freylekh Trio featuring Goulash System« , ils s’entourent de musiciens rencontrés dans les rues de Paris, serbes, américains, hongrois, roumains, camerounais, tsiganes, ashkenazes…et les voila partis à l’assaut du métro, des bars du 20ème, des rues de Paname !

Laissez vous gagner par la Freylekh frénésie, lâchez les chevaux sur ce klezmer power !!!!

Read Full Post »

Comment écouter un nouvel album des Pixies sans avoir à se fâner une reformation pénible et pachydermique ? Il suffit de glisser dans la platine « Petits Fours » de Grand Duchy !

Car avec cet album sorti au printemps 2009, Franck Black a étonamment retrouvé Black Francis ainsi que sa légéreté, sa jeunesse, son inspiration pop. Que dit-on dans ces cas là ? Cherchez la femme ? Effectivement, ce retour de flamme indie pop, on le doit sans doute à Violet Clark, sa nouvelle compagne, pour qui il a composé ce disque.

Tout ragaillardi, le Franck nous ravit de ballades, de sha la la, de vocaux mixtes, de mélodies entêtantes. Certes, cela sonne comme un Pixies, la ressemblance entre les voix de Violet et de Kim Deal est frappante. Mais Grand Duchy apporte une touche sensuelle, décontractée, une couleur beaucoup plus chaleureuse que les titres torturés et névrosés des jeunes Pixies.

« Petits fours  » mérite mieux que la relative indifférence dans laquelle il est sorti, parole d’indie boy !

Illustration en vidéo avec le très « Curesque » Lone Song :

Read Full Post »

C’était logique et je l’esperais un peu, après avoir revisité les années 80 avec le revival post-punk des Interpol, Editors, White Lies et toute la flopée de groupes néo new wave aux sonorités glacées, il fallait bien qu’on y arrive !

Car chronologiquement, après la new wave et les groupes synth-pop, après les 80’s, on arrive à l’indie pop des 90’s. Et qui dit indie pop dit, entre autres, shoegazing !

The Big Pink est un duo londonien composé de Robbie Furze et Milo Cordell qui vient de sortir son premier album  » A Brief history of love ». Nos deux lascars connaissent bien leur sujet pop, Milo Cordell est en effet à la tête du label Merok Records (Klaxons, Teenagers).

The Big Pink se parfume de nostalgie 90’s. De belles mélodies pop sont construites sur des murs de guitares fuzz, des voix mélancoliques désincarnées. « A Brief History of Love » doit donc beaucoup aux glorieux ancêtres shoegazers « My Bloody Valentine » ou « Ride » mais pas seulement.

Avec une production moins brute de décoffrage que leurs aînés et des arrangements actuels, le duo réussit une belle synthése entre cold wave, shoegazing, indie pop et electro moderne. On ne surprendra personne en précisant que cet excellent premier album vient juste de sortir chez 4AD.

Mélancolique, romantique et noisy, The Big Pink arrive au bon moment après l’anniversaire Stone Roses ! Le monde est prêt, laissons nous pousser la mêche et regardons nos chaussures !

Read Full Post »

Révélée par son premier et magnifique album « L’Autre Bout du Monde », Emily Loizeau revient accompagnée d’une pléiade d’artistes pop comme Moriarty, Herman Dune ou chanson comme Fersen, Olivia Ruiz. Des personnalités qui collent bien à l’atmosphère onirique et poétique de ce pays sauvage. Un pays qui pourrait bien être le nouveau monde tant l’Amérique résonne dans la musique d’Emily, du folk au gospel, de la pop jusqu’à la country. La jolie brune est franco-britannique et ses racines métissées lui permettent de réaliser le parfait cross-over entre la chanson française et la pop britonne, comme si Georges Brassens faisait le boeuf avec Bob Dylan !

Voici donc, enfin, une chanteuse française qui groove, avec un grain de voix profond, sans le manièrisme d’une Camille ou la mollesse d’une Maurane. Elle a la classe, elle a la soul, les fêlures qui font les grands artistes, bref…allez écoutez ce lovely hippy brown bird !

J’ajoute un lien ici avec le site  de Taratata, juste pour le plaisir de partager ce grand moment de musique, le magique duo avec l’énorme Arthur H. sur la reprise de « Sweet Dreams », pfffff les frissons !

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :