Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for juillet 2012

Une news toute fraîche sur l’actualité du groupe The Cure !

En tournée estivale avec The Cure sur les grands festivals européens, un Robert Smith bavard, détendu et très philosophe s’est livré à quelques conférences de presse assez intéressantes. On y a appris pas mal de choses sur le groupe, son histoire et son avenir.

L’information la plus importante a été donnée lors de la conférence suivant le concert de samedi dernier au Festival des Vieilles Charrues. Robert a annoncé la sortie pour Noël d’une suite à l’album « Mixed Up » sortis en 1990. Sur « Mixed Up », le leader des Cure s’était essayé au remix de plusieurs de ses titres emblématiques, aidé en cela par trois producteurs (Dave Allen, Mark Saunders et Chris Parry).

22 ans plus tard, « Mixed Up 2 » verra cetet fois-ci les groupes préférés des membres de The Cure remixer une sélection de titres piochés dans la longue discographie curesque. Robert annonce ainsi un remix de Faith par Mogwai…trop hâte !!!

Robert parle de Mixed Up 2 :

Read Full Post »

Cet été 2012, The Cure nous gratifie d’une magnifique tournée des festivals européens débutée en juin avec entre autres, le Pinkpop, le Primavera, les Eurocks, Reading, les Vieilles Charrues…etc

L’occasion pour moi, de redire en toute objectivité, bien sur, toute l’admiration que je porte à ce groupe. En effet, amateur de musique vivante, j’ai eu l’occasion ces 20 dernières années de voir sur scène, pas mal de grands artistes et autres dinosaures du rock. Bien peu ont été à la hauteur de leur légende à mes yeux.

J’ai déjà chroniqué ici, le dernier passage des Cure à Bercy en 2008 et cet hallucinant concert fleuve de 3h45. Mais ce qui me frappe dans cette tournée 2012, c’est la générosité de Robert Smith à l’égard de ses fans. Le contrat signé par les festivals avec The Cure pour les concerts estivaux stipulait en effet un minimum de 2h30 de live. C’est ce à quoi nous eûmes droit aux Eurockéennes. Malgré les paquets  de flotte que le vent lui soufflait dans la gueule, Robert ne faisait pas mine de remarquer que la météo ruinait son beau maquillage !

Petite chronique : The Cure / Eurockéennes de Belfort – Juillet 2012

Nous avons eu droit à un Robert impeccable au chant, belle performance vocale sur « The Kiss », « At the edge of a deep green sea » et  un « Disintegration » d’anthologie. Section rythmique impériale, Simon au top a bien tenu la baraque sur les vieux morceaux avec un toucher magnifique sur « One hundred years ». Les bémols : Reeve « Francis » Gabrels, remplaçant de Porl à la guitare a un son un peu trop heavy pour Cure.  Par moment on se marrait parce qu’il envoyait des gros riffs bien lourds avant de vite se reprendre. Et surtout O’Donnell, hein, le pire clavier de toute l’histoire de la pop…Robert rentrait la tête dans les épaules par moment…Au niveau de l’ambiance, c’était mystique par moment avec les rafales de vent qui faisaient tourbillonner la fumée. Bon concert même si je préfère largement la formation avec Porl mais sans Roger…

Comme je le dit déjà plus haut, j’ai été marqué par l’attitude de Robert Smith. J’avais déjà constaté lors du 4:13 Tour que Bob avait la pêche, souriant, il n’hésitait  pas à blaguer avec le public, chose fort inhabituelle pour lui souvent mal à l’aise sur scène. Sur cette tournée d’été, c’est encore plus évident. Oubliées les années Bloodflowers et la dépression post-quarantaine, oubliés les soucis de santé, Robert Smith danse, minaude, sourit, blague avec ses musiciens. Ça fait plaisir de le voir heureux comme ça,  partageant son bonheur en squattant la scène des heures durant.

Pour s’en convaincre, il suffit de regarder tous ces concerts estivaux disponibles en streaming d’assez bonne qualité, compilés ici :

http://www.kathleenturneroverdrive.fr/picturesofcure/2012/07/16/tous-les-streamings-2012/

S’il faut une preuve définitive de la patate qu’a le Robert en ce moment, la voici en image. Lors du passage de The Cure au Festival BBK Live de Bilbao, le 13/07 dernier, les plombs ont sauté et le son a coupé en plein set. Sans se démonter, dans le souci de faire patienter le public, Bob a sorti la guitare en bois et est passé en mode folky ! En trois morceaux issus des deux premiers Cure, il a prouvé qu’il avait gardé la voix de ses 20 ans, un sérieux sens de l’humilité et du partage. Surtout, j’aime bien ce qu’il dit quand il termine son mini live solo…

 

Je termine ce long article par une petite promo. Je sais que mon petit blog est suivi par beaucoup de fans de The Cure. A vous tous que je remercie de me lire, je signale la page Scoop.it que j’ai dédié à notre groupe favori ! J’y compile les infos et un peu tout ce qui sort d’intéressant sur le web concernant nos Imaginary Boys !

http://www.scoop.it/t/the-hanging-garden

 

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :