Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for décembre 2012

Voici venu le temps de faire un bilan de cette année discographique ! Bien sur, je n’ai pas eu le temps de tout écouter et bon nombre de disques 2012 susciteront mon enthousiasme (je l’espère), suffisamment pour que j’en parle ici même ou encore ici.

Faisons un bref tour de la question avec ces 6 tiercés gagnants dans l’ordre. Des grosses cotes, des outsiders, peu de gros favoris et donc d’intéressants rapports à dégager des courses 2012 !!! Allez c’est parti !

Top 3 frenchy :

1. La Taille de mon âme / Daniel Darc. Notre survivor à nous. Il marche sur les traces pop de Gainsbourg mais à sa manière, inégalable et indépendante.

2.Lescop / Lescop. Il arrive  deuxième juste derrière son grand frère musical, Mathieu Peudupin nous avait retourné avec Asyl, meilleur groupe français des années 2000. Il confirme en solo avec un album noir et classieux.

3. Vers les lueurs / Dominique A. Valeur sûre de la scène pop française, Dominique A, c’est la ligne claire, la pop classique à son meilleur.

Top 3 Rock :

1. Main Obsession / Wall of Death. J’en ai longuement parlé ici, cet album est une merveille psychédélique acidulée.

2. This is P.I.L. / P.I.L.. Il ne semblait plus rien sortir de bon du cerveau malade de John Lydon, si ce n’était que d’hilarantes provocations et autres bouffonneries irrévérencieuses. Mais comme à chaque fois, le lutin irlando-londonien nous a bien surpris avec ce classique electro-dub instantané !

3. Banks / Paul Banks. La voix profonde et mélancolique du chanteur d’Interpol nous avait manqué et c’est bien l’ombre du groupe qui flotte sur cet album splendide.

Top World :

1. Tout simplement / Beltuner. Le quartet vosgien excelle sur scène dans des sets débridés où les chevaux tziganes sont lâchés. Dès Âme Indigo, le premier titre de l’album, Johann Riche ouvre son coeur-accordéon en deux et il en sort des vagues de notes vous emportant à la dérive loin loin loin…

2. Heart & Soul / Clinton Fearon. Le mythique bassiste des Gladiators reprend les tubes qu’il avait composé dans ses jeunes années roots. Comme patinés par l’usure du temps, ils n’en sont que plus beaux. Par ici, pour en savoir plus.

3. Mieux vaut rire…/ Aissate. Aissate est une jeune Thillotine d’origine Mauritanienne qui chante en français et en peul. Particulièrement remarquée pour ses textes fins et engagés, Aissate se démarque également par une touchante sincérité et une interprétation toute en nuance, entre insolence, défi, douceur et malice.

Top 3 Jazz :

1. Blue Moon / Ahmad Jamal. Acoquiné avec des gars du septet de Wynton Marsalis, des mecs réglos comme on en fait plus,  Ahmad Jamal est de retour façon poids lourd avec « Blue Moon », méchante synthèse tradition/modernité. Il nous donne à entendre exactement ce que l’on veut quand on pose un disque de jazz sur une platine : du swing, du groove, de l’inventivité, des sentiers sinueux emplis de découverte et une atmosphère.

2.El Tiempo de la Revolucion / Eric Truffaz Quartet. Après le magnifique « In between », Truffaz poursuit sa quête du son cool universel. Il enchante avec ce suave mélange jazz, pop, world et electro.

3.Wind / Ibrahim Maalouf. Le fils spirituel de Miles Davis rend hommage à son maître sur cet album cinématographique saisissant.

Top Classique :

1. A Mass of Life / Frederick Delius par le Bach Choir de David Hill chez Naxos. Pour les 150 ans du compositeur, David Hill met une bonne gifle à tout le monde en signant LA version de cette Messe de vie ! Avec le gigantesque Bach Choir et un orchestre au diapason, Hill nous transporte dans cette œuvre poétique dédiée et inspirée d' »Also sprach Zarathoustra » de Nietzche.

2. Encuentro / Quatuor Caliente. Le quatuor reprend la musique d’Astor Piazzolla et de Gustavo Beytelmann et donne au tango nuevo ses galons de musique contemporaine.

3.  Violin Concertos / Alban Berg, Ludwig van Beethoven par Isabelle Faust. Véritable sommet de la musique du 20ème siècle, le Concerto pour violon de Alban Berg est magnifié par interprétation d’Isabelle Faust.

Top BOF :

1. Skyfall / Thomas Newman. Ce dernier apporte une touche de modernité à la franchise bondienne. S’affranchissant de l’héritage de John Barry sans le dénaturer, il rend une copie moderne et parfaite.

2. Hobbit / Howard Shore. Shore reprend les thèmes superbes de la trilogie du Seigneur des Anneaux et les adapte à ce Hobbit avec beaucoup de verve et son habituel ton héroïque.

3. The Girl with the dragon tattoo / Trent Reznor. Le leader de Nine Inch Nails a fait ses preuves avec la belle BO de The Social Network. Il excelle ici dans l’univers sombre et violent de Stieg Larsson.

Ouf ! Voila pour 2012 ! Si vous êtes arrivés jusqu’ici, MERCI ! Je vous souhaite de bien fêter le passage à 2013 ! A l’année prochaine !

Read Full Post »

WALL_OF_DEATH_01_RVB_640X290

Je l’ai attendu ce disque, ce n’est rien de le dire. Une année entière à guetter l’album qui allait squatter ma platine. Ce cd qui bouscule les autres et rentre direct n°1 de mon top 2012 s’appelle « Main Obsession« . C’est le chef d’œuvre de trois jeunes français signés chez Born Bad Records, le label des excellents Frustration, autre bon groupe français donnant dans le post-punk glacial.

Wall of Death s’est fait connaitre en faisant la première partie des Black Angels, éminent groupe stoner psychédélique américain qui les a embauché comme première partie officielle sur toute leur tournée. Pile au moment où le revival psychédélique explose, Wall of Death se retrouve à l’Austin Psych Fest, THE festival psyché US. Conte de fée moderne ou pas, les zicos US permettent à leurs amis français de bénéficier de l’aide de leur ingé son pour enregistrer cette perle lysergique qu’est « Main Obsession ».

Le résultat est brillant. Le trio guitare-claviers-batterie fait fuzz de tout bois avec un Farfisa démoniaque, des guitares shoegaze, une batterie stoner et des basses  synthétiques. L’impression planante est renforcée par une voix fortement réverbérée semblant venir de la tombe du regretté Syd Barrett. Bien sur le parallèle avec le Floyd  est évidente et Wall of Death ne s’en cache pas dès le premier morceau avec une citation en forme de clin d’oeil à David Gilmour. A son acid-rock basique, Wall of Death ajoute une pincée de shoegaze bien noisy et pour que ce mélange psyché ne les envoie pas trop haut dans la stratosphère, ils lestent le tout d’un gros zeste de garage rock bien stoner.

Alors il nous est bien agréable de dire que cette fois-ci, le disque de rock de l’année est français. Bravo et longue vie à Wall of Death !

Read Full Post »

GoldenWave

Gros coup de cœur en ce moment pour la furieuse scène pop-rock bas-normande ! Avec des groupes talentueux à foison comme The Lanskies, Da Brasilians, Concrete Knives ou même les prometteurs The Fuck, la région grouille de groupes rock énormes.

Dans ce haras de purs-sangs soniques, je fais un focus sur GoldWave. Ce jeune groupe caennais vient de sortir son second EP explosif : « Night Lights ».

Véritable madeleine post-punk « Night Lights » vous envoie dinguer dans un vieux fog mancunien à grand coups de guitares anguleuses et de rythmiques métronomiques. Dans le brouillard, en arrière -plan, on devine les silhouettes fantomatiques de Ian le maudit, de Paul Banks, Tom Smith et des frères Reid. C’est sûr, ils ne sont pas les premiers à mixer post-punk, glacé et shoegaze abrasif mais à ce petit jeu ils sont plutôt doués et à mettre au dessus du panier tant cet EP est équilibré, sobre et mesuré.

Maintenant, je vais attendre de pied ferme les prochaines productions de ces espoirs frenchies. Vont-ils ramasser le flambeau abandonné par Interpol en proposant un album du calibre de ces quelques titres ? A suivre…

Read Full Post »

blur1

Coup de tonnerre sur le Malsaucy ! Le 07 juillet 2013, 18 ans après son dernier passage à Belfort, Blur se produira sur la grande scène des Eurockéennes.

https://vimeo.com/55004310#

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :