Feeds:
Articles
Commentaires

Dambach J’ai bien aimé ce projet musical alors j’en profite pour partager. Pour la Fête de la Musique 2014, le collège du Bernstein (Dambach la Ville en Alsace) a organisé un happening musical assez bien vu. 400 élèves du Collège ont été mis à contribution pour une reprise du titre « Cups » de Anna Kendrick, chanson issue de la BO du film US « Hit Girls ». Dans cette chanson, Anna Kendrick s’accompagne au chant à l’aide d’un gobelet en plastique avec lequel elle bat un rythme percussif. Cette chanson a été reprise des centaines de fois, une recherche dans Youtube vous en montrera des versions plus ou moins réussies. Mais l’intérêt de cette vidéo, mis à part que ce tube est fort bien chanté, réside dans le petit tour de force de faire jouer en rythme  plusieurs centaines de « gobelets » dans la cour du collège…excellente réalisation artistique à partager sans modération !! http://www.youtube.com/watch?v=e4Mp7G49Yuk

o-FEU-CHATTERTON-facebook

 

 

 

 

 

 

 

2012, « Feu ! Chatterton« , très jeune quintette rock parisien, sort sa première composition en vidéo sur Youtube et pique la curiosité. Leur maturité musicale est étonnante, leurs textes français bien troussés tranchent avec les facilités du « rock français contemporain ». On sent un univers littéraire et esthétique riche et pensé, des bases musicales solides.

 

 

De ce premier acte prometteur, il fallut attendre deux ans pour avoir la suite, peut être juste ce qu’il fallait pour transformer l’essai.

2014, « Feu ! Chatterton » sort son premier EP éponyme et on en découvre plus sur ce chanteur, Arthur, « Des Esseintes » moderne tout droit sorti d’un roman de « Huysmans ». Signature vocale particulière, si son allure et son prénom nous font penser de suite à « Arthur H. », sa voix et sa diction le rapprochent plutôt de « Christian Décamps« , du jeune « Gainsbourg » ou du « Bashung » de « L’Imprudence ».

Les quatre musiciens accompagnent impeccablement leur interprète d’un post-punk classieux que n’auraient pas reniés le « Kat Onoma »  de « Rodolphe Burger » ou le « Television » de « Tom Verlaine ».

Chatterton, Verlaine, Huysmans, Décamps, Bashung, Burger, Gainsbourg…vous voyez ou je veux en venir…on a affaire ici à un rock lettré, francophone qui s’assume et qui lève l’étendard d’une langue riche sans s’effrayer de guitares anguleuses ni de rythmiques métronomiques.

Quel bonheur de retrouver les délices d’un véritable rock français, sombre, incarné, incandescent, romantique !

 

« Le groupe de musique Catfish sera en concert à domicile le 6 décembre au Moulin de Brainans http://t.co/LQNK1UXEGo

Source: www.macommune.info

See on Scoop.itMusique en Franche-Comté

Chlorine Free mais Funk Full

pic-artiste_ChlorineFree

Chlorine Free est un collectif de 7 musiciens jazz-funk parisien qui remue toute la jazzosphère depuis 2011.

Dès leur premier album, « Start Fresh« , toute la presse musicale a crié au génie les comparant d’emblée aux mythiques Headhunters de Herbie Hancock. La filiation était en effet indéniable tant l’album transpirait un son jazz-funk organique millésimé 1974.

Mais il ne faudrait pas les réduire à cette seule et glorieuse ascendance. En effet, avec ce second album, « Le Fish« , les Chlorine Free s’imposent en big band moderne. Ici nous avons une formation qui a parfaitement digérée 50 ans de musique d’influences afro-américaines.

Sur une base rythmique basse-batterie, gravitent cuivres, flûte traversière, synthés, boucles électro, samples hip-hop et chants « rappés ». En orbites chaotiques se télescopent ainsi joyeusement Hancock, De La Soul, Galliano, Squarepusher, Morphine, US3 et A Tribe Called Quest.

De cette soupe originelle naquit un jazz-funk électro hip hop groovy et jouissif qui parvient à un équilibre parfait. Le dialogue old school – new school est surtout réussi grâce à l’apport d’invités triés sur le volet comme  le rappeur californien solaire Raashan Ahmad, le saxophoniste virtuose Soweto Kinch, le slameur Nya, ex complice d’Erik Truffaz et d’US3, la rappeuse originaire de la Nouvelle Orléans Voice Monet (Wax Tailor) ou le pionnier de l’électro-jazz Booster.

Évidemment c’est sur scène que Chlorine Free développe toute sa science du groove, vous pourrez le constater ici avec l’intégrale d’un live capté par ARTE au Festival Like a Jazz Machine de Dudelange (57) :

http://concert.arte.tv/fr/chlorine-free-ft-soweto-kinch-au-festival-jazz-machine

En voici un extrait ici avec « Black Bass » :

Feast Of Friends Cover Art NOT FINAL

46 ans après son tournage, « A Feast of Friends » le film de Paul Ferrara sur le groupe The Doors va enfin sortir avec image et son nettoyé et restauré.

Ami fidèle de Jim Morrison, Paul Ferrara a largement participé à la construction de l’image iconique de Morrison. Photographe attitré du groupe, il a notamment shooté la pochette de « Waiting for the Sun » et assurément les plus belles photos du groupe. Très présent dans l’entourage des Doors, il en a profité pour filmer la tournée 1968 d’un groupe au sommet du succès artistique et populaire. Ce documentaire sur la vie intime d’un groupe en tournée ne sera jamais vraiment achevé. Pris dans la tourmente des ennuis judiciaires de leur chanteur suite au catastrophique concert de Miami, les Doors stopperont le financement du tournage. Les bobines du film seront ensuite égarées puis oubliées.

Bien des années plus tard, les membres survivants des Doors récupéreront une mauvaise copie « bootlegg » circulant sur le marché underground et relanceront le projet qui aboutira donc ce 11 Novembre 2014 par la sortie d’un DVD / Blu-Ray.

Ce dvd se composera donc du film initial d’une quarantaine de minutes : « A feast of Friends » auquel seront adjoints divers bonus dont « The Doors are open », le documentaire de la télévision anglaise retraçant l’arrivée et le concert des Doors au London’s Roundhouse en 1968. Bien connu des fans des Doors, ce documentaire d’environ 1 heure sera ici livré dans une version restaurée.

Plus de renseignements et pré-commande du film par ici : https://www.thedoors.com/store/feast-friends-8851

Le travail de Paul Ferrara autour des Doors : http://www.tumblr.com/tagged/paul-ferrara

Le 9 octobre 1978, Jacques Brel partait au paradis des chanteurs. Il a fait connaître notre ville dans le monde entier grâce à la fameuse chanson « Vesoul », et c’est pour lui rendre hommage que depuis 8 ans maintenant, au mois d’’octobre, le théâtre Municipal Edwige-Feuillière organise un festival de la chanson française et francophone, porteur de jeunes talents ou d’’artistes reconnus et dont le succès ne cesse de croitre.

Source: www.theatre-edwige-feuillere.fr

Un tremplin pour les jeunes talents, des concerts à domicile, des concerts gratuits programmés le samedi en ville, une programmation éclectique et variée avec entre autres Louis Chedid, Barcella, La Rue Kétanou, Oldelaf et de jeunes artistes prometteurs comme Laura Cahen et Boule, une 14ème édition qui s’annonce festive !

See on Scoop.itCulture en Haute-Saône

The Cure est de retour. Six ans après 4:13 Dream, le légendaire groupe britannique ne revient (pour l’instant) qu’avec un morceau, et pas encore un nouvel album. Mais on ne parle pas de n’importe quel morceau puisqu’il s’agit d’une reprise de « Hello, Goodbye » des Beatles.

Source: www.huffingtonpost.fr

Cette reprise paraîtra sur l’album hommage à McCartney : The Art of McCartney : http://www.arcticpoppymusic.com/the-art-of-mccartney-release

See on Scoop.itThe Hanging Garden

%d blogueurs aiment cette page :