Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Burial’

Jamie Woon est-il le nouveau Justin Timberlake ? A priori, vous vous en fichez, mais attention de ne pas passer à coté d’un artiste incontournable !

Who the fuck is Jamie Woon ? Jamie est né il y a 28 ans, à Londres d’un père chinois et d’une mère écossaise. Bercé par les ornementations celtiques de sa maman, folkeuse traditionnelle renommée, il a lentement mûri un joli brin de voix. Il fit fructifier cette hérédité en suivant les cours de la Brit School, célèbre école d’art londonienne. Il en ressorti vocaliste talentueux, multi instrumentiste, programmateur et arrangeur.

Il fit sa première percée en 2007 avec la sortie de son EP « Wayfaring Stranger« . Sur cet EP très réussi, il produit une soul electronique, un R’n’B organique, sombre mais chaud et dense. Travaillant en compagnie du roi du dubstep Burial, présent sur des remixes, Jamie Woon parvint à dépoussiérer, moderniser le R’n’B putassier auquel nous sommes hélas trop habitués.

Il récidive en 2010 avec le single « Night air », produit par Burial. Dubstep néo soul mélancolique, le titre ouvrira le premier album de Jamie Woon, « Mirrorwriting » sorti au printemps 2011.

Je suis je l’avoue, peu impliqué dans l’écoute des nouveautés R’n’B, « Mirrorwriting » m’a néanmoins frappé par sa modernité et surtout par son impeccable production. L’album me fit le même effet que « Mezzanine » de Massive Attack. On n’ entend pas quelque chose de foncièrement nouveau mais l’on est impacté par le son, les arrangements, les ambiances et les vocaux.

La voix caressante, empreinte de tristesse de Jamie Woon appelle à la contemplation. A cette voix s’ajoute des couches de sons electro entre trip hop et dubstep, que viennent recouvrir de chaudes mélodies R’n’B. Malin, accessible, commercial peut être mais qu’importe, la musique de Jamie Woon fait du bien et c’est tout ce qu’on lui demande en ces temps anxiogénes !

Deux vidéos sympas pour illustrer mon propos :

« Night Air », le single :

« Lady Luck », autre tube de l’album mais chanté ici a cappella, paisible, à la fraiche, décontracté du gland sur une barque cambodgienne !

Publicités

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :