Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Eurocks 2008’

…Et longue vie à ce festival. Eh oui, la 20e édition des Eurocks a pris fin hier sous une fine bruine et avec un soupçon de boue afin de réunir tous les ingrédients d’un bon festival ! Des bottes, des bains de boue, des coups de soleils, des tongs… le week end fut complet. C’est un des dernier espaces de liberté qui vient de se refermer entrainant l’habituel blues d’après festival. Pour pallier à ce cafard, revenons à la journée de dimanche, nous ferons un bilan de cette édition plus tard, avec du recul. Pour l’instant place au premier jet de la réaction à chaud !

Donc il pleuvait ce dimanche là et le festivalier avait sorti son attirail de cirés, ponchos, bottes et sacs poubelles. Car l’eurockéen est un habitué que la pluie n’effraie pas, normal nous sommes au pied du très vert massif vosgien. Malgré le temps, la journée commence en douceur et magnifiquement avec les excellents Moriarty et leur folk tout droit sorti d’une bande dessinée noir et blanc sur le Far West. Rosemary et ses acolytes nous ont enchanté!

Une des attractions de la journée était pour moi le concert des French Cowboy. J’attendais avec impatience de retrouver les ex Little Rabbits, mon groupe de pop frenchy préféré. Même si je les avais revus accompagnant leur pote Katerine lors de la tournée de celui-ci et malgré les multiples side projects de Federico, les revoir ensemble en formation rock fut un vrai plaisir. Car il se passe toujours quelque chose avec ces orfèvres de la pop, ce fut encore le cas sur la scène de La Plage pendant un set de rock très cinématographique aux ambiances western punk. Bien sur, on a eu droit à un sketch de Federico, habitué aux excentricités surtout lorsqu’elles tournent autour de jolies demoiselles rougissantes. La jeune fille qui s’est vue jouer une sérénade rock énamourée sur la scène n’est pas prête d’oublier sa journée du 6 juillet!!

Poursuivant mon parcours, je suis allé voir MGMT attiré par le buzz médiatique et les quelques singles bien sentis ouï sur les ondes. Petite déception, ce concert ne m’a pas emballé. J’ai trouvé le groupe un peu trop proche de ses influences glam, leur pop psyché ne m’a pas embarqué, je suis resté solidement les deux pieds dans la boue. Malgré les faux airs de Marc Bolan de leur chanteur, le groupe n’a encore pas l’envergure des T-Rex.

Cali quoi ? Califourchon ? Non non, après je suis allé voir si Danko Jones avait encore des griffes ! Leur dernier album m’avait semblé bien mou du genou, bien commercial. On semblait loin des fureurs heavy rock et stoner des débuts. Cela se confirma en live, rien à voir avec l’intensité dégagée au Printemps de Bourges 2004.

Quoi Cali ? Californie ? Puis un petit détour pour la jolie chanteuse de Lykke Li. La pop des suédois toute en fraicheur, soulagea les oreilles mises à mal par ces trois jours de festivités soniques. Mais je filai bien vite applaudir la pépite de ce dimanche, le fabuleux Seasick Steve. Le bluesman sexagénaire, en duo avec un batteur digne de Bonzo du Muppet Show, fit honneur à sa réputation de conteur. Malgré la barrière de la langue, le gars se fit comprendre sans problèmes, prenant le temps de discuter avec son public, tout surpris qu’il était de nous voir si nombreux à l’écouter sous la pluie battante. Une autre jeune fille ( était-ce le fil rouge de la journée ?!) eut droit à une sérénade blues, sagement assise aux cotés du vénérable griot de la trois cordes. Steve eut droit à un triomphe après avoir bien lâché les chevaux, galvanisé, porté par un public ravi de la magie du moment.

Après ce concert épique, je me disais que j’avais le temps d’aller me placer pour assister à la venue                « éventuelle » de Mister Doherty. Mais une fois n’est pas coutume, notre trublion britton était en avance, fort élégant et prêt à mettre le feu à coup de « Delivery », « You Talk » et d’un « Fuck Forever » final enthousiasmant. Ni interruption, ni esclandres, juste de la bonne zic bien mise en place par un des meilleurs mélodistes de sa génération. Que le dieu des rockers lui prête vie encore longtemps, amen !

Quant aux vieux punks à roulettes, ils étaient tous là pour les Offspring, toujours fringants malgré la grossesse de leur chanteur (il aurait pu faire attention, à son âge tout de même). On eut droit au best of du groupe, bien envoyé avec conviction par des musiciens semble-t-il repus de gastronomie et de bon vin français. En tous cas, ils nous firent oublier maux de dos et courbatures, pas évident ce  dimanche soir à Belfort ! Pas évident non plus pour Gnarls Barkley, de passer derrière le punk-pop minimaliste d’Offspring avec leur électro-soul toute en finesse. Je les ai trouvé bon mais ils auraient justement gagné à réfréner les ardeurs de leurs guitaristes, un poil bourrins, ce qui gâchait les compos du duo.

Voila ce que j’ai retenu de ce dimanche. Ah oui et le fil rouge c’était quoi ? Et bien, je dirais le Western sound car entre Moriarty, French Cowboy, Seasick Steve et  Band of Horses, nous eûmes notre dose de parfums venus des plaines du Middle West, du Mississipi et des Appalaches !

Read Full Post »

Bon c’est pas tout ça mais je suis à la bourre dans mon passage en revue subjectif de cette édition 2008 !

Concernant la journée du samedi donc je conseille un petit tour devant The Do et The Wombats et Vampire Weekend dont j’ai déjà parlé sur ce blog.

Je conseille aussi l’ineffable Daniel Darc, équilibriste éthylique, bête de scène titubante mais avant tout étendard de la chanson française indé classée poésie décadente et dandy. Dans un genre tout aussi décadent et baroque, le groupe rock de Nick Cave les « Grinderman ». Cette icône underground australienne ne nous fait pas souvent l’honneur de sa présence dans l’Est.

Si vous aimez la soul qui groove à mort, le R’n’B à l’ancienne façon Stax, allez voir la perle noire Sharon Jones et ses Dap Kings :

Si vous êtes un vieux fan édenté de Sepultura (comme moi…), allez bouger vos cheveux devant Cavalera Conspiracy, le groupe métal crossover de Igor et Max Cavalera, les anciens tauliers de Sepultura…en espérant pourquoi pas un petit « Roots Bloody Roots » histoire de faire bouillir l’étang du Malsaucy!

Brésiliennes et très remuantes aussi, les CSS, Cansei de Ser Sexy, vont sans nul doute mettre en transe la foule avec leur électro pop punky. J’attends ce concert avec impatience.

Mon coup de cœur de ce samedi, il ira au duo Generic, des franc-comtois qui jouent un stoner rock expérimental en suivant une formule basse + batterie + samples très efficace en live.

Read Full Post »

La venue du terrible Anton Newcombe et de son gang de malfrats, le Brian Jonestown Massacre est annoncée sur plusieurs sites dont le Myspace du groupe. Cependant il n’y a aucune allusion à leur présence sur le site officiel des Eurocks…viendraient ils en remplacement éventuel des Babyshambles d’un autre cramé notoire…Pete Doherty venant de se prendre 14 semaines de prison, il serait, hors remise de peine, indisponible pour le 6 juillet… L’indie guy que je suis, prie le saint patron des bad boys pour que Mister Newcombe se tienne à carreaux d’ici là…

BJM aux Eurocks, ce serait l’événement du week end belfortain arghhhhh….to be continued…

Read Full Post »

Depuis quelques jours, les programmateurs du festival des Eurockéennes de Belfort ont dévoilés l’alléchante affiche des festivités estivales de la presqu’île du Malsaucy.

Mis à part Massive Attack et Moby peu de grosses têtes d’affiches mais tout un bataillon d’excellents outsiders comme Cat Power, Ben Harper, Daniel Darc ou Arno et des seconds couteaux affûtés comme jamais avec Grinderman (le groupe de Nick Cave ) et Deus. On aura l’occasion de découvrir live les étoiles filantes et montantes du rock actuel, Gossip, Wombats, Vampire Weekend, Moriarty, Band of Horses…on s’en pourlêche les étiquettes à l’avance! Coté programmation dans des genres moins pop rock, j’attends avec impatience la prestation de la volcanique rappeuse Kenny Arkana, du vieux bluesman Steve Seasick, des electro-pop MGMT, de la dj electro-ragga bariolée Missil.

Affiche équilibrée donc avec des valeurs sûres et expérimentées qui encadrent des jeunes pousses ambitieuses mais surtout un esprit d’ouverture vers diffèrents genres qui honore un festival entrant dans l’âge adulte, les Eurocks fêtent leurs 20ème édition ! En effet, on l’a vu, beaucoup de pop, de rock, c’est l’âme de ce festival. Mais aussi du métal avec Cavalera Conspiracy ou Danko Jones, de la chanson avec Cali et Camille, de la soul vintage avec Sharon Jones, de l’électro avec Calvin Harris, du rap avec Sinik…etc etc

Histoire de mettre en valeur ce joli ouvrage de dentellière qu’est cette prog 2008, je vais tenter de passer en revue d’ici au mois de juillet, les artistes à ne pas louper cette année ! Comme j’ai déja parlé dans ce blog de Steve Seasick, Soko, Missil, Wombats, Band of Horses, Yules et The Do  (je devrais peut être être programmateur aussi moi 😉 ), je ferai l’impasse sur eux et vous invite à consulter mes archives pour de plus amples renseignements!

 

 

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :