Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Fearon’

S’il reste une légende du reggae roots c’est bien Clinton Fearon ! Co-fondateur des mythiques Gladiators, Clinton est une des mémoire vivante du Kingston des 70’s. Son dernier album « Mi deh yah » était clairement un des disques de l’année 2010, une véritable perle noire reggae. En plein boulot sur son prochain album, à ses dires déja bien avancé, Clinton Fearon se permet une respiration et se replonge dans ses souvenirs.

Bien qu’il ne soit pas un homme du passé mais plutôt un des solides piliers de la musique jamaïcaine, Clinton nous gratifie d’un superbe album en ce début d’année 2012. 45 ans après avoir formé ce fabuleux trio vocal, il en revisite les titres issus de sa plume sur le splendide « Heart and Soul« . 13 morceaux acoustiques, tels qu’ils les avaient conçus guitare en main sous son arbre, il est donc inutile de dire que l’on se régale.

Mais finalement, c’est bien l’homme qui vous en parlera le mieux, sur cette magnifique vidéo promo réalisée par son label Chapter Two Records :

Publicités

Read Full Post »

Quand il s’agit de constituer mon top album 2010 personnel, je me pose une seule question. Quels sont les albums 2010 que j’écouterai encore en 2011 ?

A cette question, cette année, la réponse a fusé ! Pas de dilemne, pas d’hésitation, le classement s’est vraiment fait tout seul.

1. Heligoland / Massive Attack.- Virgin Records, P.2010.

Le grand retour de Massive après des années 2000 un peu difficiles. Le duo magique est reformé et on a surtout senti en live que le feu brûlait à nouveau. Heligoland s’impose directement comme un standard de l’électro.

Voir la magnifique vidéo de « Girl I love you » par « vbueso » sur Youtube :

2. Mi deh yah / Clinton Fearon.- Boogie Brown Productions, P.2010.

Bassiste et choriste des mythiques Gladiators, Clinton a su composer l’ultime album reggae roots. Son groove cosmique, sa basse hypnotique font de Mi deh Yah un des meilleurs albums de reggae de tous les temps !

3. Absolute dissent / Killing Joke.- Spin-Farm Ory, P.2010.

Là aussi c’est un come-back spectaculaire. Killing Joke revient sur ses fondamentaux, Jaz Coleman remet en place le big band indus, pour notre plus grand bonheur. Absolut dissent est un grand album, au niveau du terrible Pandemonium.


4. Suburbs / Arcade Fire.- Sonovox, P.2010.

Moins sombre, moins grandiloquent que Neon Bible, The Suburbs montre la face solaire des canadiens et ça fait du bien !

The Suburbs, le clip de Spike Jonze :

5. Interpol / Interpol.- Soft Limit, P.2010.

Comme son titre l’indique, Interpol est un album d’Interpol… En effet, après un « Our love to admire » plutôt raté, le groupe est reparti chercher l’inspiration dans les premiers singles post-punks des débuts. Cet album éponyme à la limite de la cold wave réjouira les amateurs d’ambiances spectrales et fantomatiques.

Lights, le clip de Charlie White :

Voila, il me reste juste à nous souhaiter des découvertes musicales fabuleuses pour 2011 et en attendant, une bonne fin d’année à toutes et tous !

Read Full Post »

Dans ma prime jeunesse vosgienne, j’ai passé un nombre incalculable d’heures à écouter des K7 des Gladiators. Bien calé dans le siège baquet d’une Samba Talbot, dans un environnement enfumé par les rondins de sapins rougeoyants qui circulaient dans le véhicule, je prenais grand plaisir à me laisser hypnotiser par le reggae roots le plus psychédélique de toute la Jamaïque.

Une fois débarrassé de l’influence néfaste ( pour le musicologue en herbe )  de la résine de sapin, je pris conscience que ce qui m’emportait aussi haut dans cette musique, c’était la ligne de basse hallucinante de Clinton Fearon, bassiste et choriste de ces  Gladiators.

Au hasard de pérégrinations deezeresque, je tombais sur « Mi deh Yah », le dernier album de Clinton Fearon. D’abord sceptique devant cette promesse de reggae roots ultra classique, qui tourne habituellement à l’ennui au bout de quelques morceaux, je me retrouvais assez rapidement recatapulté dans une Samba Talbot, conjonctivite chronique en moins.

Effectivement Clinton n’avait pas perdu la main ! Celle-ci est bien calée sur le manche de sa basse, elle virevolte et circonvole joliment autour de la syncope rasta. La voix est posée, grave, grainée, chaude,  articulée. Elle décline de belles harmonies, utilise quelques sempiternels tics habituels du genre bien vite oubliés tant les compositions sont talentueuses. Mais surtout, j’ai retrouvé ce petit parfum hypnotique, entre magie et maléfice, qui caractérisait pour moi la soul des Gladiators.                                                                                                                                          Véritable madeleine de Proust, Convecteur Temporel, Mi Deh Yah est rentré directement dans mon top 3 2010 !

Alors man ! Tu aimes le reggae roots, le dub old school, les belles harmonies vocales et surtout le son de la basse jamaïcaine dans toute sa splendeur…foncez sur « Mi deh yah » de Clinton Fearon, 15 € chez Makafresh (le label nouveautés de Makasound)

Un bel exemple en vidéo, bon voyage à vous : Working for the man / Clinton Fearon

Ce billet t’est dédié Grand Sapin…

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :