Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Grunge’

Ugly Kid JoeCherchant des raisons de me réjouir, au fond de ce long hiver blafard et morose, j’avoue que je peinais un peu. C’était jusqu’à ce que je lise quelques lignes dans New Noise n°14. Ugly Kid Joe était de retour parmi nous, allelujah on allait enfin pouvoir se marrer un peu !

WTF ? Mais qui c’est ton Ugly Kid Joe, tonton Tof ? Ah ah ah ah mon p’tit gars, attends que je t’explique. C’était il y a bien bien longtemps, le début des années 90. On avait tous de drôles de coupes de cheveux, des shorts en treillis et des t-shirts Guns’n’Roses, si si j’ai des photos… Au milieu de tout un tas de groupes grunge ou fusion, il y avait une bande de gars marrants, des branleurs que seule la Californie peut engendrer. Ugly Kid Joe incarnait le son de l’époque, un mélange de hard rock et de fusion assez banal mais d’un parti pris plutôt décalé, décontracté et humoristique.

Dès 1991, sort  le premier EP : « As Ugly As They Wanna Be« , c’est le carton immédiat grâce à un single bien ficelé : »Everything about you » :

Tout le reste sera à l’avenant, sens de la mélodie, du refrain, paroles et postures débiles mais vraie  signature vocale et clips dans l’air du temps, ils feront leur petit bonhomme de chemin avant de retomber dans l’oubli. Et 16 ans après  « Motel California » leur dernier album en date, les revoici, burinés, le teint hâlé par la traversée du désert, avec un nouvel EP autoproduit et tout neuf : « Stairway to hell« .

Je m’attendais à un disque du genre « pitié le retour des morts vivants de la fusion » mais en fait non. Les gars ont muri et ont su évoluer. Ils proposent 6 titres bien frais entre stoner et hard rock bien balancé. De la bonne musique de skaters qui chillent tranquilles à l’ombre, le disque parfait pour partir en week end !

En vidéo, voici le nouveau single « I’m alright »

Publicités

Read Full Post »

Je guette chaque sortie, collaboration et projets de Mark Lanegan. A chaque fois ce mec fait mouche. C’est à nouveau le cas avec « Blues Funeral » qui vient de sortir chez 4AD, son 8ème album solo…8 albums solo ! Eh oui !

Rewind :

Rappelons-nous que Lanegan est devenu en 25 ans une des composantes essentielles du rock alternatif US, jusqu’à presque en constituer l’épine dorsale. Du premier album des Screaming Trees en 1986, véritables pionniers du mouvement grunge, en passant par les Queens of the stone age, dont il fut longtemps la conscience indie rock, les indices laissées sur la route par ce serial rocker sont accablantes. Entouré des plus belles et talentueuses, Martina Topley-Bird, Isobel Campbell, il sut casser son image d’ours mal léché sans jamais arrondir les angles de sa noirceur. On put le vérifier encore en 2008 avec le mythique « Saturnalia » sortis avec son jumeau blanc, Greg Dulli, binôme des anthologiques Gutter Twins.

Dans tout ça, nous ne parlons pas de sa carrière solo qui fit de lui une influence désormais tutélaire de la nouvelle scène rock US. Qu’aurait-il encore à nous dire ce vieux démiurge ? Et bien, du blues funéraire ! Des mélopées venues de l’autre monde ! En chaman habité, de sa voix d’outre-tombe il vocalise sur une musique comme sortie d’une grotte hopi. Seuls des êtres pétris de souffrance, aux cicatrices ouvertes en permanence, peuvent chanter un blues aussi profond. Blues Funeral sent la poudre, la poussière du désert mojave, le vent de la Death Valley.

Surtout, sur Dead Funeral, la mort rôde et ça vous saisit de sentir le souffle de la faucheuse traverser les enceintes…et c’est ça qu’on veut quand on écoute du rock & roll ! De la musique, qui sent la vie, la mort, le sexe, la peur, l’angoisse, l’urgence. Le rock est une catharsis, nom de dieu et c’est bien quelques chose que ne comprennent pas les 3/4 de ces sympathiques groupes d’aerobic electro-pop ou de paralytiques folkeux !

Voila jetez-vous sur ce disque, même si l’unanimité de la critique vous le rend soupçonnable.  Superbement mixé par Alain Johannes, celui des Desert Sessions, Blues Funeral place définitivement le géant de l’Ouest dans la grande tradition des Loners américains, de Cash à Neil Young en passant par Hazlewood et Tom Waits. Foi de Toftaky.

En vidéo : The Gravedigger’s Song / Mark Lanegan :

Allez je me fais plaisir, c’est vendredi, bon week end à vous !  :

Idle Hands / The Gutter Twins :

Read Full Post »

Et voici de grands oubliés de l’histoire du rock ‘n’ roll, les Afghan Whigs. Ce groupe de rock indé américain, originaire de l’Ohio a débuté en 88, à peu près en même temps que d’autres futures vedettes du rock alternatif US comme Nirvana, Mudhoney ou Dinosaur Jr. Au départ, Afghan Whigs est un groupe très influencé par le punk-rock mais les obsessions soul, le talent littéraire et le romantisme sombre de son leader Greg Dulli vont instiller de bonnes doses de funk, de groove et de poésie dans le son rageur des guitares. Voila peut être une démarche intellectuelle qui empécha le groupe d’exploser au niveau grand public à l’instar de Nirvana.

Si j’aborde ce sujet ici, c’est pour signaler l’excellente sortie en fin d’année dernière d’un album rétrospective de leur carrière. « Unbreakable :  a retrospective 1990-2006 »  ( paru chez Rhino/Elektra en 2007 ) résume fort bien l’évolution du groupe au long de ses six albums. De leurs débuts chez Sub Pop à leur passage chez Elektra jusqu’à cet album édité par Rhino chez Elektra, on apprécie la qualité des titres sélectionnés, Rhino faisant rarement du mauvais boulot!!

Alors si vous aimez les âmes torturées hurlant leur rage dans les micros, les basses punk-funk mixées en avant, les textes romantiques et l’esthetique des 90’s, foncez découvrir ou redécouvrir les Afghan Whigs !

Pour la petite histoire, ils se sont rencontrés en cellule de dégrisement lors d’une soirée de Noël 88, alors que Greg Dulli venait de se faire coffrer pour avoir piqué le képi d’un pandore…et ils se nomment ainsi en référence aux graffitis fleuris d’un gang de motards de Floride très peace and love nommé Afghan Whigs !

Un site de fan : http://www.dullicious.com/afghanwhigs/index.html

Le Myspace du groupe : http://www.myspace.com/theafghanwhigs

Enfin avant de vous laisser regarder la vidéo d’un de leurs meilleurs singles, je vous invite également à découvrir le nouveau projet de Greg Dulli en duo avec l’énigmatique et dark Mark Lanegan, les Gutter Twins : http://www.myspace.com/theguttertwins

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :