Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Hard Rock’

Ugly Kid JoeCherchant des raisons de me réjouir, au fond de ce long hiver blafard et morose, j’avoue que je peinais un peu. C’était jusqu’à ce que je lise quelques lignes dans New Noise n°14. Ugly Kid Joe était de retour parmi nous, allelujah on allait enfin pouvoir se marrer un peu !

WTF ? Mais qui c’est ton Ugly Kid Joe, tonton Tof ? Ah ah ah ah mon p’tit gars, attends que je t’explique. C’était il y a bien bien longtemps, le début des années 90. On avait tous de drôles de coupes de cheveux, des shorts en treillis et des t-shirts Guns’n’Roses, si si j’ai des photos… Au milieu de tout un tas de groupes grunge ou fusion, il y avait une bande de gars marrants, des branleurs que seule la Californie peut engendrer. Ugly Kid Joe incarnait le son de l’époque, un mélange de hard rock et de fusion assez banal mais d’un parti pris plutôt décalé, décontracté et humoristique.

Dès 1991, sort  le premier EP : « As Ugly As They Wanna Be« , c’est le carton immédiat grâce à un single bien ficelé : »Everything about you » :

Tout le reste sera à l’avenant, sens de la mélodie, du refrain, paroles et postures débiles mais vraie  signature vocale et clips dans l’air du temps, ils feront leur petit bonhomme de chemin avant de retomber dans l’oubli. Et 16 ans après  « Motel California » leur dernier album en date, les revoici, burinés, le teint hâlé par la traversée du désert, avec un nouvel EP autoproduit et tout neuf : « Stairway to hell« .

Je m’attendais à un disque du genre « pitié le retour des morts vivants de la fusion » mais en fait non. Les gars ont muri et ont su évoluer. Ils proposent 6 titres bien frais entre stoner et hard rock bien balancé. De la bonne musique de skaters qui chillent tranquilles à l’ombre, le disque parfait pour partir en week end !

En vidéo, voici le nouveau single « I’m alright »

Read Full Post »

Il est des albums difficiles à décrire, des morceaux que l’on peine à qualifier car ils ne s’adressent pas à l’intellect mais à la déraison.  « Them Crooked Vultures » est de ceux-là..

Commençons par dire que  « Them Crooked Vultures » est le groupe de rock de l’année 2009, celui qui a fait le buzz et dont la rockosphère chuchote l’éventualité depuis 2005. Ce power-trio réunit en toute simplicité, John Paul Jones (celui dont la basse grondait dans le Zeppelin ), le batteur nirvanesque Dave Grohl et Josh Homme des Queens of the stone age. Sûr, quand vous mélangez Led Zep, Kyuss et Nirvana, cela ne donne pas un backing band pour Thomas Dutronc mais que dire de ce grand album ?

Dire que c’est du gros rock psyché bien viril comme on en faisait dans les 70’s, en cela, le cahier des charges stoner est bien respecté. Them Crooked Vultures parle à votre instinct primaire, votre cerveau reptilien, réveille le serpent quel’on chevaucherait bien jusqu’au lac, l’ancien lac… C’est toute l’attraction du désert américain qui suinte des enceintes et ses mélodies vénéneuses vous emportent définitivement de l’autre coté.

On sent bien ici un Josh Homme hypra motivé par le magnétisme de son idole, tout comme Dave Grohl fait allégeance en donnant le meilleur de lui même. Foncez vous griser de « Them Crooked Vultures », digne héritier des « Blues for the red  sun » ou « Songs for the deaf », vous ne le regretterez pas car quand on fera les comptes 2009, cet album figurera en haut des classements rock.

Read Full Post »

Au risque de passer pour un grand malade, je voulais faire un post sur Uriah Heep ! Uriah Heep, mais si vous savez, les 70’s, Deep Purple tout ça, le hard prog. Bon le jeune ne se souvient pas, c’est normal, mais toi le baroudeur des vides greniers, qui part le dimanche à mâtine en quête d’improbables vinyls oui j’ai un cadeau pour toi ami ! Une petite vidéo de Mick, Ken & Byron qui nous prouve l’importance du look chez les rockers. Ici tout y est, des futals d’anthologie, des coupes de douilles chanmé, des boots en argent, des pendentifs en bronze ah la la c’est un festival. Bref on savait se marrer en 75…

Rapido, Uriah Heep est un groupe de hard rock anglais formé au début des années 70. Influencés par Led Zep et le Floyd, ils vont sortir une flopée de bons albums parmi lesquels je vous conseille « Demons & Wizards  » de 1972. Ils tournent toujours avec un line up renouvelé autour de Mike Box.

Le gars qui s’est taillé un pantalon dans la nappe à mémé c’est David Byron, super chanteur qui avait hélas un fort penchant pour la bouteille qui lui fut fatal. Bref régalez vous avec cette vidéo qu’elle est choucarde :

Read Full Post »

Fancy, un groupe très chou!

Eurockéennes 2006, errant le vendredi , seul et à l’affut de bons plans musicaux, je suis attiré par la petite scène du Sound System juste à l’entrée. J’entends alors au loin un pur revival fin 70’s, genre Freddie Mercury chante avec Thin Lizzy en se trémoussant lascivement tel une Diana Ross en cuir noir.

Mmmm quelle décadence, me dis-je en moi même, vite allons voir ça de plus près :

Fancy, un groupe de garage-glam-rock très dansant avec un bassiste latino, un chanteur antillais très fofolle, une panthère noire à la gratte et un batteur style baraque viking ! Cette alliance improbable donne un cocktail explosif de disco funk-rock relevé au stoner qui met le feu.

Le chanteur, le fabuleux Jesse Chaton, à la magnifique coupe afro fait ce qu’il veut d’un public déchainé. Je me suis dis alors, vivement qu’ils sortent un album et un an plus tard c’est chose faite, alors fonçez sur Seventeen, le premier album de Fancy !

Mais je ne saurai que trop vous conseiller d’aller les voir en vrai car ce qui est valable pour tous les groupes de ce genre l’est aussi pour Fancy, ils se révélent vraiment en live surtout quand on a le charisme de Jesse Chaton (je ne m’en lasse pas de ce nom!!)

Pour tout vous dire, ils sont presque aussi bon que nos amis alsaciens Toxic Kiss mais c’est une autre histoire dont je vous reparlerai plus tard…

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :