Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Hardcore’

Le plus ennuyeux avec les concerts des Dropkicks, c’est qu’on sait que c’était génial mais généralement on ne se souvient de rien…

Heureusement pour nous, ARTE, la chaine du neurone sain, a pensé à tout et a capté la fanfare irlando-américaine au Hellfest 2012 !

A ARTE les vieux punks reconnaissants !

PS : En plus de ce live des plus furieux, vous retrouverez sur ARTE Live Web d’autres extraits du Hellfest 2012 avec d’excellents live de Napalm Death, Channel Zero, Girlschool, Sebastian Bach ou Bukowski. Il y en a pour tous les goûts et pour tous les âges…

http://liveweb.arte.tv/fr/video/Hellfest_Dropkick_Murphys/

Publicités

Read Full Post »

Le pur festivalier se réveille ce Vendredi 02 juillet après un Warm-Up endiablé (voir billet précédent). Déja épuisé par une nuit riche en vuvuzelas et hurlements éthyliques néanderthaliens, il n’ a pas les idées très claires. Aidons le à organiser la journée musicale qui l’attend !

Pour cette première journée, je préconise d’attaquer par Bomba Estereo à 16 h sous le chapiteau, un petit coup de cumbia tropicale histoire de se mettre gentiment dans le tempo.

Ensuite, pendant que BB Brunes minaude sur la Grande Scène, la place est libre pour aller à La Plage découvrir le post-punk de Two Door Cinema Club. Signés chez Kitsuné, gage d’une pop fraiche et dansante, les irlandais se placent dans les traces de Bloc Party et Franz Ferdinand, comme des petits-frères joyeux de Editors. Une pointe de mélancolie dans un flot de funk blanc, genre « dancing with tears in my eyes » !

On enchaine avec un peu de métal, Baroness à La Loggia pour un set énergique façon stoner mi punk mi prog qui nous permettra d’attendre la première grosse pointure rock du weekend, les Dead Weather à 19h15 sur la Grande Scène.

Le super groupe réunit le White Stripes Jack White, Alisson Mosshart, la chanteuse des Kills, le guitariste des Queens of the stone age et le batteur des Raconteurs. Ils viendront présenter leur excellent et sulfureux second album Sea of Cowards, du bon son hard blues,  ultra sexué qui va mettre le feu et risque même d’être le concert de cette édition 2010 des Eurocks.

Nostalgie oblige, c’est les yeux encore remplis d’amour pour la féline Alisson que l’on foncera retrouver Suicidal Tendencies à La Loggia. On pourra alors resortir bandanas, van’s et chemises à carreaux pour jumper sur le hardcore « planche à roulette » des ricains. Back to the 90’s donc avant de retourner Grande Scène pour accueillir Kasabian, chef de file brit-pop officiel qui déroulera son set de rock hooliganesque so british à partir de 21h15.

Jusqu’ici tout se déroule bien mais  arrive l’heure du choix cornélien, Foals ou Infectious Grooves. Foals est la grande révélation de ses deux dernières années. Deux albums façon post-punk intelligent les ont de suite placé dans la descendance des Talking Heads. Etiquette méritée tant la fusion réussie par Foals, entre pop, funk et influences africaines et orientales rappelle les grands moments de David Byrne !

Fusion vous avez dit fusion ? Argh… on laissera sans doute Foals en cours de route pour aller assister au final du concert d’Infectious Grooves ! Ca tombe bien, on aura laissé 45 minutes à nos papys funkys pour  se chauffer et on les retrouvera ainsi « chaud braise » pour 20 minutes d’anthologie !

23h40, pause ! On prend le temps de manger un truc et on attend peinard au bar franc-comtois que nos amis de Converge viennent déverser un charter de décibels déstructurés ! Car on termine  cette  journée avec du lourd, du rude, du  hardcore métal punkysant vicieux des plus extremes, les Bostoniens étant ce qui se fait de plus aggressif, complexe et pervers sur la scène métal actuelle !

02h00 du matin, le temps du retour et du repos avant de réattaquer une journée marathon avec un samedi musicalement fabuleux !

Les grands moments du Vendredi en vidéo :

« Die by the drop » des Dead Weather :

« Institutionalized » par Suicidal Tendencies :

« Miami » de Foals :

Read Full Post »

Un groupe avec deux batteurs, voila qui attire l’attention ! Kylesa est une formation métal fondée en 2001 à Savannah, Géorgie. Leur musique est à la croisée des chemins entre le stoner rock, le hardcore et le sludge. En effet, on retrouve dans les brillantes compositions de Kylesa, un chant hurlé typiquement hardcore, des structures musicales très progressives et psychédéliques, dignes des meilleurs groupes stoner et une rythmique pesante, grasse et poisseuse comme il est de bon ton dans le sludge issu des marais de Louisiane. L’alchimie des différents genres prend bien et vous saisit à la nuque, un lent mouvement de tête d’avant en arrière commence et ne s’arrête qu’à la fin de « Static Tensions ».

Pour moi Kylesa arrive en première division avec ce quatrième LP ( corrigez moi si je me trompe !) et réalise ici la parfaite synthèse entre Acid Bath et Kyuss ! A allez écouter sur leur Myspace . A noter, une intense reprise de « Set the control for the heart of the sun », du Pink Floyd à la sauce Gibson-Marshal !!!

En vidéo, le terrible « Scapegoat » :

Read Full Post »

J’adore le métal mais cela fait quelques années que je reste sur ma faim à l’écoute des nouveautés du genre. Mis à part quelques albums par ci par là de Neurosis, Meshuggah, Gojira, Mastodon ou Hatebreed, peu de groupes  suscitent mon intérêt plus de deux titres. J’en suis là lorsque que je glisse, sans trop y croire, le dernier Napalm Death dans la platine…et là, le charme métallique opère à nouveau !

« Time waits for no slave » est le 16ème album des anglais. Il est un peu le résultat de vingt années de recherches dans l’aggression sonore ! Sur cet album ciselé et produit avec soin, les gars de Napalm ont sans doute trouvé l’équilibre ultime entre Grind, Death et Thrash. Nos papys font donc de la résistance en sortant en 2009 un de leurs meilleurs albums. Certains critiqueront sans doute cet album à cause de  son évidente accessibilité. Il n’est en effet pas utile d’être un forcené du death-grind pour apprécier cet essai à sa juste valeur ! Alors n’hésitez pas un seconde.

Si vous cherchez un truc qui détartre les conduits auditifs, si vous avez besoin d’un bon coup de tête pour vous réveiller en ce début de semaine, la pharmacie Toftaky vous conseille une bonne dose de « Time waits for no slave ». Le traitement sera plus efficace en réglant le potard à 11…

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :