Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Haute-Saône’

Carbon

Petit focus sur la relève électro française, le duo franc-comtois Carbon Airways carbonise la jeunesse US au mythique festival californien Coachella !

Rewind : 2011, deux jeunes haut-saônois de 13 et 14 ans, Engus et Eléonore Fernese sortent leur premier EP, « Shake your Rage »  chez Limonade Records ( 2 autres suivront ). Fans de Ministry et Prodigy, le disque claque comme une gifle. Très vite la machine s’emballe, concerts à Besançon, Printemps de Bourges, Transmusicales de Rennes et très vite, les USA et l’affolement chez les requins des majors !

2012, sortie de l’excellent quatrième EP « Razor Edge » chez Bad Life Records, qui tabasse comme jamais et retour au pays pour un concert énorme en clôture des Eurockéennes.

2013, sortie du 5ème EP, signé chez Polydor, « Black Sun », mixé par Dave Sardy, (connu pour ses collaborations avec Trent Reznor). Clair changement de braquet pour les minots, le duo entre dans une autre dimension.

2014 : Tout la scène électro ne parle plus que d’eux, ces deux ados pétris de talent, allure fraîche et décontractée, qui pulvérisent toutes les scènes du monde tout en chauffant les salles françaises pour Indochine ou Skip the Use.

Aujourd’hui, ils nous reviennent de Coachella pour la sortie de leur cinquième EP « You walk away ». Le disque précède la sortie d’un premier album qui devrait les installer définitivement dans la cour des grands.

Que dire de leur musique, ce mélange foutraque ultra-violent de hip hop, dubstep, electro, post-punk, cold wave et metal si ce n’est que nous tenons ici le son d’une génération. Des jeunes baignés dans la culture internet, outil idéal d’apprentissage accéléré de toute une culture musicale qu’ils recrachent avec l’énergie et la décomplexion de leur âge. J’aime chez eux cette fraicheur et cette joie innocente d’envoyer du gros son. En interview, on sent qu’ils se font plaisir et nous avec ! Pour ma part, ce genre musical n’est pas forcément ma tasse de thé mais j’ai été gagné par leur fougue dès les débuts. Et quelle putain de belle histoire que celle de ces deux artistes bricolant à l’arrache dans leur chambre de gosses et qui se retrouvent quatre ans plus tard à Coachella…le rêve américain qui fonctionne encore, même pour deux enfants de la Haute-Patate !

Ils sont demain au Printemps de Bourges, si vous êtes dans le coin ne les ratez pas, quelque chose est en train de se passer avec ce groupe, même Le Figaro en parle… 😉

Pour les autres dates, vous pourrez les croiser chez eux en Franche-Comté au festival Rolling Saône le 10 mai, un retour dans leur ville natale qui s’annonce dantesque et bouillant !!!!

Mais aussi tout l’été sur les routes à Garorock, au Chien à Plumes, Nîmes, Europavox…etc

Allez cerise sur le gâteau, je vous dis au revoir avec Black Sun, clipé par l’excellent Tony Truand :

Read Full Post »

C’était un des disques les plus attendus en 2007 pour le fan de métal haut-saônois, « A story of blood and violence » du groupe vésulien Membrane a tenu toutes ses promesses! Leur premier album « Utility of useless things » était percutant et agressif à souhait, comme il se doit dans le genre Noise core, mais peut être encore un peu trop influençé par leurs maitres américains Unsane, hérauts du genre. Ici avec ce deuxième essai, Membrane réussit à concrétiser sur cd la formidable puissance de frappe qui est la leur en live. Plus sombre que le précèdent, A story of blood and violence vous plonge dans un univers torturé, lourd et pesant qui n’est pas sans faire songer aux productions métal des groupes Louisianais des années 90 comme Crowbar, mais en plus abrasif. Plus métal donc, on s’éloigne de Unsane et du Noise core pour aller flirter avec le Post Hardcore de Neurosis. Toutefois les morceaux ne trainent pas en longueurs, on évite ici les longues plages ambiantes parfois pénibles du genre, Membrane reste un groupe efficace et sauvage, aucun répit dans cet album qui va lentement vous prendre à la gorge et vous enserrer dans ces vagues métalliques malsaines mouhaha mouhaha

A découvrir ici : http://www.myspace.com/membraneband

Un petit Crowbar pour la route : http://www.myspace.com/crowbar

Read Full Post »

Yules est un duo de frangins, Bertrand et Guillaume Charret. Bertrand est à la basse + sampler & effets divers et Guillaume à la guitare + chant.

Suite au sombre et très électro « Fingerprints », EP autoproduit, les deux indie brothers passent la vitesse supérieure avec « The Release ». C’est un excellent album de pop minimaliste chanté en anglais. Cela rappelle par moment Thom Yorke pour les montées au chant, Dominique A. pour la mélancolie raffinée et aussi les Beatles sur certains arrangements comme ceux du titre « Unconscious master ». Il y a un vrai sens de la mélodie peu courant chez nos compatriotes, McCartney ou Brian Wilson ne renieraient pas ces jeunes paddawans!  De plus, Yules progresse c’est évident rapport aux précédents EP et on sent  que la marge de progression est large! Alors allez faire un tour sur leur Myspace histoire d’écouter quelques titres du nouvel album  : http://www.myspace.com/yulesband

Si vous êtes dans l’Est, allez faire un tour Samedi 17 Nov, au Tremplin du Printemps de Bourges organisé à la Poudrière de Belfort.

A noter pour ceux qui aiment le gros son que les terribles « Generic »,  le duo stoner noisy franc-comtois sera également de la partie. Ça vaut le détour, rien que pour voir comment un binôme basse-batterie peut envoyer autant!!!

Read Full Post »

Vous vous dites, Toftaky, il nous passe que des trucs tristes, mélanco, atmosphériques, c’est l’automne dans sa tête où quoi, il a les feuilles qui tombent, il nous fait une déprime, ça y est! Bon c’est vrai réagissons, on a pas encore parlé de musique de bûcherons et il se trouve qu’ici dans la Comté, nous trouvons moult bandes de troubadours énervés qui jouent du luth électrique le soir dans les donjons. Citons les excellents Membrane, Avoid Catoblépone mais surtout arrêtons nous sur les terribles TAF.

Taf sévit en Haute-Saône depuis 1998. D’abord métal fusion puis carrément métal hardcore, c’est à force de travail acharné et de tournées intenses aux cotés des plus grands groupes de métal français, comme Gojira dernièrement, qu’ils forgent un son carré, brutal mais technique. On admire ici sur ce blog, la technique vocale terrible de Christophe Jeannin, vocaliste émérite de TAF ( Salut à toi, coach!!) Son travail vocal sur la saturation et les harmoniques donne à TAF, les armes pour conquérir une planète métal française déja très enthousiaste à leur sujet. Leur dernier EP à ce jour « Give & Take » au son très hardcore brut de décoffrage aux rythmiques tranchantes est toujours disponible, petite bombe d’énergie, il vous donnera une patate d’enfer pour démarrer ce bon week end!

A venir et nous sommes nombreux à l’attendre avec impatience, le premier véritable album de TAF, « Polluted ». Prêvu en début 2008, cet album promet de bonnes grosses tueries comme on le pressent à l’écoute de « Mother Earth » et « Six feet under ». Vous pouvez vous faire une idée vous mêmes en allant sur leur Myspace : http://www.myspace.com/taf70

On entend dans ces deux singles, le soin apporté aux textes avec des préoccupations écolos sur Mother Earth par exemple mais surtout la densification du son des Saônois. Les compos sont d’évidence beaucoup plus complexes et s’éloignent du métalcore basique pour aller vers des territoires plus complexes, on s’approche des Gojira ou Meshuggah et c’est plutôt une bonne nouvelle!

Allez venez faire un tour à Gotaf City, avec cette vidéo et bon week end ! Métal up your asssssssss!!!!

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :