Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Murphy’

Suite et fin de notre parcours musical eurockéen ! Notre festivalier fourbu et blanchi par la poussière arrive sur le site, les yeux cernés, le teint bilieux et le mollet tendu. Comment s’organiser ce dimanche là ?

Je conseille d’attaquer en souplesse avec Martina Topley -Bird à 16h45 à la Loggia. Martina est l’ex femme de Tricky, elle s’est en effet révélée sur le terrible album du prince noir du trip-hop,  « Maxinquaye ». Se sont enchainés quelques albums solos de fort belle facture et dernièrement une collaboration sur « Heligoland » des Massive Attack. Un petit cocktail sous le soleil et la douce voix de Martina vont nous faire le plus grand bien après la sieste dominicale !

Sandpaper kisses par Martina Topley-Bird :

Brooklyn bruisse d’une effervescente scène pop-rock, New York nous envoie l’une de ses meilleures formations actuelles : The Drums. Les jeunes new yorkais font partie du revival post-punk et sont pile-poil ce qu’il nous faut pour rentrer dans le vif de cette journée. 17h45 donc sur la Grande Scène, pour un concert nerveux mais cool, tendu mais décontracté, surf pop et new wave, chaud et froid, The Drums, groupe de contrastes !

Let’s go surfing par The Drums

18h30, ruons nous sous le chapiteau et prenons une bonne gifle ! Les 5 anglais de Gallows nous attendent de pied ferme. Non pas pour un énième live indiepop mais un bon déluge de décibels hardcore. Gallows mélange ingénieusement Hardcore punk, choeurs hooliganesques, basses fusion, solos de guitares heavy e tune petite touche émo. On est entre Motörhead, Biohazard et Black Flag et popopoo ça fait du bien !

Misery par Gallows

Laissons Julian Casablancas à ce qui peut encore porter un slim sans ressembler à une saucisse de Morteau et allons faire bon accueil à My Own Private Alaska, coté Plage à 19h30. Voici comment ce trio toulousain se présente :

« Trois musiciens assis.
Un pianiste. Et des notes qui amènent loin. Loin d’ici, de tous ces paysages sacrifiés.
Un batteur. Frappant comme si aujourd’hui était le dernier jour à vivre.
Et un chanteur. Condamné à hurler sans répit un romantisme exacerbé,
une violence sournoise, un nihilisme désespéré…
Trois musiciens assis sur une bombe »

Et effectivement on a envie de découvrir ce trio qui mélange piano classique, chant hardcore et batterie martiale. MOPA se place dans un univers sombre très cinématographique (comme l’indique leur nom) qui les rapproche de David Lynch ou Tim Burton/Dany Elfman. On retrouve aussi un lien de parenté avec Nine Inch Nails dans le coté piano-chant hurlé. A ne pas rater, je mise gros sur ce concert qui sera certainement l’un des plus surprenants de cette édition 2010.

After you par MOPA

Après une petite pause bière et sandwich, on va éliminer les toxines du week end sur l’énergique electro-rock de LCD Soundsystem, 20h30 sous le Chapiteau. LCD Soundsystem, c’est le projet solo de James Murphy, le patron du label dance-punk DFA Records. 100% déconne, 200% indé et o% prise de tête, on est à des années lumières du groupe electro-rock trendy, fashion, prétentiard que l’on rencontre à tous les coins de rue en ce moment. LCD c’est ce qui se fait de mieux dans le genre, alors foncez-y que diable !

Drunk Girls par LCD Soundsystem

21H30, allez vous reposer sur la Plage, vous y croiserez une étrange formation. David Eugène Edwards alias Woven Hand s’est acoquiné avec Muzsikas, une formation foklorique hongroise. Ainsi vont se télescoper le folk-rock chamanique noir et planant de Woven Hand et la musique traditionnelle hongroise de Muzsikas. La fusion électrique-acoustique a semble-t-il fait merveille l’an passé au Sziget Festival, on attend donc un grand moment de musique transfrontalière sur le Malsaucy !

Wooden Brother par Woven Hand & Muzsikas

Encore étourdi par ce folk-rock expérimental américano-hongrois, on attend plus que le coup de grâce de Massive Attack ! En attendant l’heure, on peut faire un énième détour par la Loggia ou s’enchainent Action Beat et Fuck Buttons. Action Beat est une bande fougueuse férue de pop noisy façon Sonic Youth et de No Wave à la Lydia Lunch. Plusieurs batteries, des guitares abrasives à souhait et un boucan de tout les diable, ça réveillera le vieux festivalier épuisé ! Quant à Fuck Buttons, ils sont tout aussi noisy mais alternent passages agressifs et moments plus drone où les notes s’étirent à l’infini.

Et on termine par Massive Attack, que l’on espère accompagnés de Horace Andy et Martina Topley-Bird, histoire d’avoir droit à une version complête de leur splendide dernier album, Heligoland !

Girl I love You par Massive Attack

Voila pour l’édition 2010 des Eurocks qui s’annonce sous le soleil. Petit conseil, pensez à prendre un foulard, bandana ou autres chèche. En effet, le soleil tape depuis quelques jours et sur la Presqu’ile de Malsaucy, cela donne souvent des tempêtes de poussière remuée par les festivaliers. On se souvient des nuages apocalyptiques lors du premier passage de Slipknot, les stands de fringues avaient fait fortune avec leurs keffieh et foulards indiens !

Bon festival à tous !

Publicités

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :