Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Pop indie’

Cette semaine, gros tirage de chapeau à une artiste française qui m’épate,  Alice Lewis ! Dès que l’on entend ce nom, Alice-Lewis Carroll-au pays des merveilles,  on imagine un univers original, onirique, entre naïveté et psychédélisme, douceur et danger. Et on tape dans le mille !

Sur « No one Knows we’re here« ,  premier album très réussi, Alice Lewis se place dans les traces  de Kate Bush, sa principale influence revendiquée. Elle compose une pop naïve mais emplie de tensions, de frissons. Sa musique évoque un monde psychédélique au bord du fantastique. Les textes sont de petites histoires douces-amères, descriptions de sentiments évoqués par touches impressionnistes. Il y a du fond, la forme est ciselée, on est devant du bel ouvrage. Ajoutons qu’elle met en musique du William Blake et hop, ça fait tilt chez beaucoup d’entre vous…

Kate Bush, William Blake, Lewis Carroll, voici un fort joli attelage conduit par Miss Alice. Sa voix et son charisme portent le tout à des sommets de rêveries mélancoliques plus atteints par une artiste hexagonale, depuis peut être les premiers albums de Mylène Farmer et Emilie Simon.

Ajoutons à cela, de grosses résonances asiatiques, résultat d’un séjour de la chanteuse en Chine ;  une pléiade d’instruments vintage et exotiques et on obtient un disque de pop mondialisée, fraiche et addictive.

Read Full Post »

Je l’attends avec impatience, ce moment où on pourra écouter la douce voix de Chan Marshall, alias Cat Power.

La folkeuse américaine se produira le vendredi. J’espère qu’elle privilégiera ses compositions personnelles plutôt que les reprises peu inspirées de son dernier album « Jukebox ». Cependant, elle est à ne pas rater, pour tous ceux qui aiment ce revival folk, dont il est clair que Cat Power est une des chefs de file indiscutable.

Myspace : http://www.myspace.com/catpower

Read Full Post »

On ne sait pas d’où les Anglais sortent tous ces groupes de pop géniaux, en tout cas en ce moment, ça enquille sévère du gros album bien qualibré ! Entre les Guillemots, Last Shadow Puppets ou ici les Hoosiers, il devient difficile de se faire entendre même quand on est un groupe confirmé comme les Kooks…la concurrence est dure et sans pitié.

Alors The Hoosiers, ce sont trois gars, deux anglais et un suédois. Trois branleurs, à ce qu’ils disent, pas doués pour grand chose sauf pour écrire des chansons, comme il se doit au pays de la dame au chapeau rose! Leur album « The Trick to life » est un ode à la pop délurée et au non sens britannique. Les mélodies sont splendides, les arrangements léchés mêlent cordes et sons électroniques. La voix de Irwin, le chanteur, est assez haut perchée, elle rappelle singulièrement celle de Paul Smith, le leader de Maximo Park.

On entend des influences évidentes comme, les délires des Flaming Lips ou l’extravagance des Cure période « The Top » mais aussi Maximo Park pour le coté fougue et rythme ultra dansant. Ce qui frappe à la première écoute, c’est l’excellent travail vocal de Irwin qui galope frénétiquement des basses aux aigus sans jamais tomber dans le grand guignol. Voila un album qui met bien la patate, qui sent bon les vacances estivales et les balades en bord de mer avec l’autoradio à donf ! Ah et puis j’adore le style des gars, on ne se prend pas le chou, on raconte un peu n’importe quoi dans des interviews dans la pure tradition Monthy Python. Coup de coeur de Toftaky, à découvrir ici en vidéo :

Question pour la gloire : Ca vous fait penser à quoi l’intro, le gimmick de ce titre « Cops and robbers » ? A qui rendent ils hommage tout au long de ce titre ? Allez c’est pas dur et on utilise pas Google hein promis !!

Read Full Post »

La venue du terrible Anton Newcombe et de son gang de malfrats, le Brian Jonestown Massacre est annoncée sur plusieurs sites dont le Myspace du groupe. Cependant il n’y a aucune allusion à leur présence sur le site officiel des Eurocks…viendraient ils en remplacement éventuel des Babyshambles d’un autre cramé notoire…Pete Doherty venant de se prendre 14 semaines de prison, il serait, hors remise de peine, indisponible pour le 6 juillet… L’indie guy que je suis, prie le saint patron des bad boys pour que Mister Newcombe se tienne à carreaux d’ici là…

BJM aux Eurocks, ce serait l’événement du week end belfortain arghhhhh….to be continued…

Read Full Post »

Comme vient de me le faire remarquer l’ami Eric dans un de ses commentaires, si la vague actuelle du folk lo-fi cartonne sur Youtube et Myspace, elle le doit sans doute au travail séminal de précurseurs tels que Daniel Johnston. Ce grand songwriter déglingué, révélé par l’affection que lui portait Kurt Cobain, édite depuis 20 ans des chansons brutes de décoffrage qu’il joue et chante « comme ça vient » sur son piano ou sur sa guitare. Son folk intimiste, sincère et sans calcul aurait pu faire de lui une immense vedette, s’il n’était pas entré dans la redoutable catégorie des artistes maudits. En effet, sa santé mentale précarisée par une hygiène de vie, là aussi sans calcul, l’a sans doute empêché d’accéder à une plus grande reconnaissance. Vous gagnerez beaucoup à découvrir ce Syd Barrett des temps modernes, dont beaucoup rapprochent l’oeuvre du mouvement Art Brut.

Son site à l’univers pictural emblêmatique du personnage : http://www.hihowareyou.com/

Son Myspace : http://www.myspace.com/dannyjohnston

Un film excellent primé à Sundance sur sa vie : « The Devil and Daniel Johnston » par Jeff Feuerzeig (2005). En vidéo, la BO du film qui vous résumera bien le personnage, enjoy !

 

Merci à Eric d’avoir ensoleillé mon lundi avec ses vidéos de Daniel Johnston 😉

Read Full Post »

The Coral

Roots & Echoes des anglais de The Coral est une pure merveille à découvrir pour tous ceux qui aiment le trip indie psyché. Très inspiré ce groupe enchaine les albums géniaux, à classer entre Brian Jonestown Massacre, Echo & the bunnymen, Libertines, Syd Barret, le Dylan post-66, The Band…que du bon quoi!

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :