Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Rancho de la Luna’

Quand j’entend le nom d’un groupe de rock associé à celui du studio du « Rancho de la Luna », une petite clochette se met à tintinabuler frénétiquement. « Neptune », le second album des Duke Spirit a en effet été enregistré sous la férule stonerienne de Chris Goss dans le mythique studio situé à Joshua Tree. Tout autant que la qualité des groupes qui s’y succèdent ( Kyuss, Queens of the stone age, Mark Lanegan, Unkle…Etc) ce fameux ranch excite mon imagination, réveillant mon américanophilie rock & rollesque…

Liela Moss et Luke Ford fondent The Duke Spirit en 2003 avec 3 potes rencontrés en fac. Il sortent un premier album en 2005, « Cuts across the land », bien accueilli par la critique. Groupe  d’indie pop emmené par une chanteuse, on les compare facilement à PJ Harvey ou aux Pixies mais leur musique dépasse et va au delà de ces glorieuses influences. Car bien qu’anglais et donc fins mélodistes, les Duke Spirit ont incorporé à leur pop noisy, une touche américaine mi soul mi stoner rock.

Liela Moss sait mettre du groove dans son chant tout en restant abrasive et les musiciens font la navette entre shoegazing et gros son américain. Ce second album doit beaucoup à la production de Chris Goss, il leste les mélodies des anglais et nous les impriment plus profondément sans pervertir l’âme indie des anglais. Si comme moi vous adorez les groupes de rock avec chanteuse à la voix écorchée, si vous aimez les grosses grattes psychés venues du désert, la pop qui groove, jetez vous sur « Neptune » ou allez le découvrir ici :

http://www.myspace.com/thedukespirit

http://www.dukespirit.com/

 

Afin de répondre à d’éventuels quolibets amicaux et néanmoins malfaisants,j’assume complétement ce deuxième post en moins d’un mois sur une jolie chanteuse blonde…

Publicités

Read Full Post »

Passé un peu inaperçu car largement masqué par la sortie de l’album des très hype « Justice », le nouvel album du collectif trip-hop « UNKLE » (trip-hop pour résumer…) mérite ici un petit détour. La scène trip-hop naguère locomotive en terme de vente de la nébuleuse électro s’est essoufflée. Il est désormais difficile de trouver son biscuit parmi les sorties navrantes du genre. Ces derniers temps, mis à part les albums de « Cirkus » (projet de Neneh Cherry), « Cinematic Orchestra » et de l’incontournable « Amon Tobin », véritables perles, on n’avait que des pales copies des productions mythiques des labels Mo’Wax et Ninja Tune. Sauf que l’ambiance très rock qui règne un peu partout dans la planète électro a gagné James Lavelle (fondateur de Mo’Wax) et Richard File, les actuelles têtes pensantes du collectif protéiforme UNKLE. Le groupe est renommé pour ses productions très abstrakt hip- hop et habitué à collaborer avec le leader des « Queens of the stone ages », Josh Homme. Désireux de sortir des sentiers déja bien balisés par Massive Attack et la cohorte Ninja Tune, les deux protagonistes firent appel à leur pote Josh, qui les invita à les rejoindre à Joshua Tree dans le Rancho de la Luna, le fameux studio des stoner californiens, le QG des mythiques Désert Sessions.

Un album de trip hop mixé dans le désert californien si loin du fog bristolien étonnant non ? Une fois sur place et avec le renfort de l’excellent Chris Goss (producteur des Queens), les sessions d’enregistrement réunirent donc Josh Homme, 3D de Massive Attack et également Ian Astbury (jamais aussi bon que quand il ne se prend pas pour Jim Morrison…)

Bref voici « War Stories » le 3e album d’UNKLE, mélange réjouissant de trip hop british et de gros son ricain ! La production est léchée, électro-psyché comme si le trip hop avait été envoyé dans les 70’s dans un délire « Retour vers le Futur ». On retrouve les ambiances cinématographiques classique du genre sauf qu’elles sont désormais saturées de guitares et accompagnées par James Lavelle qui s’essaie au chant avec succès.

Coté visuel, l’effort est couronné de succès avec une pochette superbe signée par 3D, artiste talentueux à ses heures. Je ne vous parle pas des clips fantastiques dont vous trouverez un exemple ci-dessous. Allez, pour conclure, je vous dirai que ce disque, tellement il est bien ben je l’ai acheté avec mes sous…

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :