Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Reggae’

Massilia

Pour ses 30 ans, le collectif marseillais aurait pu sortir une fade compilation,  mais jamais en panne d’inspiration, les troubadours occitans rendent un nouvel hommage à l’antique Massilia avec un album splendide.

Durant trois décennies, Massilia Sound System aura défendu Marseille, sa culture du métissage au travers d’une musique reggae chantée en occitan. A l’image d’une ville ouverte sur le monde, leur musique s’est continuellement parsemée d’emprunts aux musiques traditionnelles méditerannéennes, indiennes mais également au rock et à l’électro.
De cette bouillabaisse improbable sort un nouveau chef d’oeuvre solaire, entraînant, souriant, un disque de « collègues » qui va vous aider à passer ce long hiver !

Une petite présentation de l’album en vidéo :

Read Full Post »

Fin septembre, un vent tropical s’est levé sur la perle des Vosges.  Dans le cadre de la saison culturelle de la Ville de Gérardmer, a eu lieu le 29 septembre 2012 une soirée « musiques du monde », avec AISSATE et MORIK. L’espace d’une soirée, le lac a ainsi eu des allures de mer caraïbe.

Deux artistes se sont suivis sur la petite scène de l’Espace Lac, la chanteuse vosgienne Aissate et le guadeloupéen Morik.

Aissate est une jeune Thillotine d’origine Mauritanienne qui chante en français et en peul. Avec un groupe survitaminé, elle a mis le feu en proposant un mélange d’afro-beat, de rock et de reggae. Particulièrement remarquée pour ses textes fins et engagés, Aissate se démarque également par une touchante sincérité et une interprétation toute en nuance, entre insolence, défi, douceur et malice. Elle nous a ainsi fait remuer au son de son troisième album « Mieux vaut rire ». Accompagnée par des pointures du niveau de Bernard Brand, son charismatique bassiste-arrangeur, elle a montré une belle présence scénique et est même parvenue à faire danser nos timides géromois ! Je vous recommande chaudement « Mieux vaut rire » qui vous apportera la chaleur mauritanienne au coeur de l’hiver qui vient.

Indigène / Aissate

Elle était suivie par l’excellent Morik, lui aussi accompagné par de magnifiques musiciens dont un clavier à l’impeccable toucher cubain ! Pierrot lunaire hors de scène, Morik devient solaire sous les projecteurs. Sa gouaille commence par vous dépayser tandis que son reggae créole aux pépites latin-jazz vous fait entrer doucement  dans la vibe. Vous n’y croyez pas mais vous finissez par vous retrouver à rouler des hanches sur la piste, maléfice antillais…

Morik travaille actuellement son second album, en cours de mixage, avec les célèbres frères Fanfan. On peut trouver encore son premier album « Tropicalimenté » sur son site @ ainsi qu’un EP du tonnerre…mais pour cela il faudra aller le voir sur scène. Cela ne devrait pas trop vous coûter, surtout vous mesdemoiselles, car l’artiste est beau gosse et  les yeux brillants dans la nuit des géromoises samedi dernier étaient là pour le confirmer !

Koulé an nou / Morik

Read Full Post »

S’il reste une légende du reggae roots c’est bien Clinton Fearon ! Co-fondateur des mythiques Gladiators, Clinton est une des mémoire vivante du Kingston des 70’s. Son dernier album « Mi deh yah » était clairement un des disques de l’année 2010, une véritable perle noire reggae. En plein boulot sur son prochain album, à ses dires déja bien avancé, Clinton Fearon se permet une respiration et se replonge dans ses souvenirs.

Bien qu’il ne soit pas un homme du passé mais plutôt un des solides piliers de la musique jamaïcaine, Clinton nous gratifie d’un superbe album en ce début d’année 2012. 45 ans après avoir formé ce fabuleux trio vocal, il en revisite les titres issus de sa plume sur le splendide « Heart and Soul« . 13 morceaux acoustiques, tels qu’ils les avaient conçus guitare en main sous son arbre, il est donc inutile de dire que l’on se régale.

Mais finalement, c’est bien l’homme qui vous en parlera le mieux, sur cette magnifique vidéo promo réalisée par son label Chapter Two Records :

Read Full Post »

Dans ma prime jeunesse vosgienne, j’ai passé un nombre incalculable d’heures à écouter des K7 des Gladiators. Bien calé dans le siège baquet d’une Samba Talbot, dans un environnement enfumé par les rondins de sapins rougeoyants qui circulaient dans le véhicule, je prenais grand plaisir à me laisser hypnotiser par le reggae roots le plus psychédélique de toute la Jamaïque.

Une fois débarrassé de l’influence néfaste ( pour le musicologue en herbe )  de la résine de sapin, je pris conscience que ce qui m’emportait aussi haut dans cette musique, c’était la ligne de basse hallucinante de Clinton Fearon, bassiste et choriste de ces  Gladiators.

Au hasard de pérégrinations deezeresque, je tombais sur « Mi deh Yah », le dernier album de Clinton Fearon. D’abord sceptique devant cette promesse de reggae roots ultra classique, qui tourne habituellement à l’ennui au bout de quelques morceaux, je me retrouvais assez rapidement recatapulté dans une Samba Talbot, conjonctivite chronique en moins.

Effectivement Clinton n’avait pas perdu la main ! Celle-ci est bien calée sur le manche de sa basse, elle virevolte et circonvole joliment autour de la syncope rasta. La voix est posée, grave, grainée, chaude,  articulée. Elle décline de belles harmonies, utilise quelques sempiternels tics habituels du genre bien vite oubliés tant les compositions sont talentueuses. Mais surtout, j’ai retrouvé ce petit parfum hypnotique, entre magie et maléfice, qui caractérisait pour moi la soul des Gladiators.                                                                                                                                          Véritable madeleine de Proust, Convecteur Temporel, Mi Deh Yah est rentré directement dans mon top 3 2010 !

Alors man ! Tu aimes le reggae roots, le dub old school, les belles harmonies vocales et surtout le son de la basse jamaïcaine dans toute sa splendeur…foncez sur « Mi deh yah » de Clinton Fearon, 15 € chez Makafresh (le label nouveautés de Makasound)

Un bel exemple en vidéo, bon voyage à vous : Working for the man / Clinton Fearon

Ce billet t’est dédié Grand Sapin…

Read Full Post »

Les jours défilent et je n’ai pas pris le temps de vous donner mon coup de cœur Eurockéennes 2010. Tous les ans, je fais une découverte, un truc qui me transporte et me catapulte du Malsaucy jusqu’au Ballon d’Alsace. Cette année, c’est un petit bout de femme de 21 ans qui m’a mis un riff de folk en plein coeur. Sur La Plage, scène propice aux ambiances punky-reggae party, accompagné de ma chère et tendre, j’ai chaloupé sur le flow jamaïcan style de Selah Sue. Alors que le soleil couchant faisait flamboyer l’étang du Malsaucy, Selah a charmé toute une foule de festivaliers ondulant comme des serpents charmés.

Mais qui est-elle ?

Selah Sue est une jeune belge flamande, née à Louvain, le 03 mai 1989. Elle propose un reggae-folk boosté par une voix ultra soul, un flow qui s’accélère en ragga roots pour mieux ralentir dans un groove soyeux que ne renierait pas Sharon Jones.

Dans sa soul kitchen, Selah mitonne de très bons petits plats sucrés-salés mais souffre pour l’instant d’un gros problème de distribution. N’est disponible pour l’instant au téléchargement que son single « Raggamuffin » mais un album devrait suivre rapidement. On peut néanmoins toujours se procurer en mp3 toujours, son premier EP « Black Part Love » mais bon…sur Soulseek hein…j’ai rien dit…

Pour finir en musique, j’ai choisi cette version de « Raggamuffin » parmi les innombrables vidéos qui fourmillent sur le net, enjoy !

Read Full Post »

Gros coup de coeur sur « Targets » le dernier album de DJ Missill !!

La jeune Dj française (25 ans) a plusieurs tour du monde des platines à son actif et une patate d’enfer. Elle s’était déja fait remarquer en 2005 avec « Mash-Up » un bel album de remixes ultra efficace et revient avec un album plus personnel. Sur « Targets », Missill mixe du reggae  boosté au dancehall et vitaminé de beats hip hop infiniment dansant. Régle n°1, envoyer du son qui cogne dur, les beats sont donc féroces et font mouche. J’ai testé le cd sur ma gamine de 12 mois qui, au vu de ses dandinements, a fort apprécié, gage de l’efficacité d’une musique instinctivement « dance » !

Si l’on ajoute à cela que Missill est aussi une  styliste-graphiste-grapheuse de talent qui apporte à son oeuvre musicale, un background esthétique coloré flashy aux allures très manga, on comprendra qu’on a devant nous une artiste complête.

 Mangaka dans l’âme donc, Missill a même fait adapter ses personnages dans un magnifique clip par l’ agence d’animation japonaise Furi Furi, bien connue des amateurs d’animations japonaises. Alors si vous avez l’occasion d’aller écouter ses mixes en club, foncez, ou alors jetez vous sur l’excellent « Targets » sorti chez Discograph.

Le site très interactif : http://www.missill.com/

Le Myspace pour se faire une idée : http://www.myspace.com/djmissill

Allez tout le monde se remue maintenant :

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :