Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘rock alternatif’

pochette-cd-tournee-generale-copie-1024x768-

Au diable modestie et fausse humilité, le meilleur groupe français est vosgien ! Il s’appelle « Tournée Générale« , vous ne me croyez pas ? Allez faire un saut sur leur Myspace et écoutez les extraits de leur dernier album éponyme ! Cet album est le troisième puisqu’il succède à Sur un autre ton (avril 2005) et On n’est pas prêt d’s’en r’mettre (mars 2007).

Tournée Générale est un groupe lorrain, un trio basse, guitare, accordéon, qui envoie des chansons à textes bien senties avec toute la gouaille du hâbleur des plus belles montagnes du monde, les Vosges ! Comment ça , je suis chauvin ? Entre guinguette, swing manouche et chanson réaliste, Maxime, Quentin et Jean-Philippe naviguent à vue, cabotant et cabotinant avec bonheur, allumant les sourires sur les visages les plus blasés.

Si jamais Tournée Générale passe près de chez vous, courez-y les voir, vous ne regretterez pas votre déplacement tant les trois gusses mettent de l’ardeur et de l’humour au travail scénique. Les connaisseurs y reconnaitront un délicieux mélange des Ogres de Barback avec les Amis d’ta Femme. Tournée Générale est festif, impertinent, bavard, moqueur, soiffard ! Tournée Générale s’écoute un verre à la main et ce verre je le lève ici à leur santé, puissent-t-ils rencontrer le succès qu’ils méritent !

Read Full Post »

Peu de groupes impriment autant les esprits que les VRP, je dois connaitre par coeur encore la moitié de leurs textes géniaux, il suffit de gratter trois accords et ça coule tout seul ! La preuve qu’ils méritent leur statut d’icônes indés, tous les ans, le 12 octobre, on est vachement nombreux à penser à not’mémère…

 

Pour info, Néry, le contrebassiniste, fait une belle carrière solo  et Fabrice, le guitariste, est devenu bassiste des Suprêmes Dindes.

Read Full Post »

Je suis la carrière de Mark Lanegan depuis que je l’ai découvert sur les albums de Queens of the stone age, mais si vous savez, c’est la voix très grave qui apparait de temps en temps à coté de celle de Josh. Chanteur des grungesques Screaming Trees dans les 90’s, il a depuis poursuivi son chemin en loup solitaire collaborant avec la fine fleur du rock alternatif anglo-saxon.

Mais ce qui m’a vraiment coupé la chique fut ce disque sorti ce printemps, « Saturnalia » des Gutter Twins. En duo avec le non moins ténébreux Greg Dulli, ex chanteur des Afghan Whigs et leader des Twilight Singers, Mark Lanegan qui sait décidément fort bien s’entourer, a frappé fort. Réunissant leurs étonnantes personnalités, leur goût pour les atmosphères sombres et mélancoliques, pour la pop nostalgique et le gros rock qui gratte lourd, ces deux gars ont engendré une espèce de heavy rock atmosphérique bluesy, baroque et gothique qui vous fend l’âme en deux. Comme dans un poème de Baudelaire, le spleen vous envahit et vous planez au dessus d’un univers digne d’Edgar A. Poe. Il est vrai que la plume romantique de Dulli alliée à la présence chamanique de Lanegan, le tout posé sur des guitares incandescentes, des cordes orientales, il y a de quoi décoller du fauteuil, surtout quand on ne gâche pas l’écoute avec un misérable mp3…

Une fois Saturnalia posé sur la platine, le voyage commence et on a plus envie de descendre ! Depuis « An End has a start » des Editors, je n’avais eu l’envie de faire tourner en boucle un cd. J’ai donc attendu cet album un an ! Sur ce disque, Lanegan sort le grand jeu, il se métamorphose en crooner goth habité. Sa présence magnétique a ensorcelé Greg Dulli qui prend une envergure jamais atteinte jusqu’ici. Car non seulement tout ce qu’il a écrit pour Saturnalia, l’a obligé à composer pour lui et en pensant à Lanegan, l’obligeant à sortir de ses plans plus classiques, usés chez Afghan Whigs et Twilight Singers. L’album sort de plus chez  Sub Pop, dont la finesse éditoriale continue à m’épater.

Alors chapeau bas à ces messieurs, je place « Saturnalia » à coté de « Pornography », « Play Blessures », « Soleil cherche futur » et « Unknown pleasures » que les thékaires ne cherchent pas à comprendre c’est la PCDM5…

Gutter Twins live chez Jools Holland sur la Beeb :

Un album duo Tom Waits-Mark Lanegan avec Iggy Pop en guest, vous croyez que c’est faisable comme demande au Père Noël ?

Read Full Post »

Tout aussi Perpignanais et tout aussi méritant que son encombrant voisin Cali, mettons un modeste coup de projo sur Balbino Medellin. Musicien dans l’âme, il tourne depuis plus de 10 ans quand il se fait connaitre par le biais d’une collaboration avec Sergent Garcia. Mano Solo doit le dénicher dans un bar du 18e entre Barbès et Clichy et lui propose de faire ses premières parties. Balbino participera même à l’album « Les Animals » de Mano, un de ses plus réussis.

Mano Solo, Mano Negra, la liaison est vite faite par Balbino qui mêle racines catalanes, espagnoles, parisiennes et balance « Gitan de Paname » en 2006, un excellent album de latino rock sec et nerveux comme les premières compos du Manu Chao. Tantôt alternatif à la Los Carayos, tantôt doux comme Mano Solo, gouailleur comme Hadji-Lazaro et engagé comme Lavilliers (un autre de ses célèbres parrains), Balbino Medellin est pour moi ce qui se fait de mieux en chanson francophone contemporaine, un mix de ce que représente la vraie société française, métissée, grande gueule, poètique avec pleins d’histoires à raconter.

Si j’en parle ici, c’est qu’il faut absolument que vous écoutiez et diffusiez autour de vous son dernier album : « Le Soleil et l’Ouvrier » qui est sorti en début d’année.

Allez voir et écouter un peu par là : http://www.myspace.com/balbinomedellin

Sinon en vidéos, le single du premier album « Gitan de Paname » qui présente bien l’oiseau

Et un extrait du dernier album, « Le Vent nous rattrape » :

Read Full Post »

J’ai trouvé des émissions de M6 intelligentes et bien faites sur Youtube…si si il y en a eu…il y a longtemps…très longtemps. Et ça parlait de rock & roll, là ça vous en bouche un coin, je suis sur !!!

Voila qui va rappeller quelques souvenirs à certains, ceux qui vont pleurer leur jeunesse folle en regardant les images ou en se rappelant la face de l’excellent Alain Gardinier. Sujet : le rock français de 74 à 81. 4 courtes vidéos de 6,7 mn chacune, ce n’est pas exhaustif, ça ne parle pas de tous les groupes mais c’est très pertinent.

Les intervenants sont de grande classe car acteurs du mouvement et toujours dans l’actu rock d’aujourd’hui, Patrick Eudeline (tout pâlot dis donc…) , le chanteur Kent. Des clips entre autres de Metal Urbain ou de Bijou avec l’innénarable Vincent Palmer (aujourd’hui journaliste à Rock & Folk). Bref que du bonheur !

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :